Les entités physiques - Les systèmes stellaires -



 

 

DEPUIS, DONC, LES - 13 300 000 000 ENVIRON : DES SYSTÈMES STELLAIRES.
Et, si, depuis, se trouve réunie une masse
. . égale à 20 fois moins que la masse solaire actuelle, disons M,
. . alors, il ne se forme qu’une naine brune, un corps froid.
Et, si, alors, se trouve réunie une masse
. . de 20 fois moins à 5 fois plus que M,
. . alors se déclenche une fusion de l’hydrogène en deutérium, hélium 3, hélium 4.
. . Et, l’étoile termine en naine blanche, un autre corps froid.
Mais si, alors, se trouve réunie une masse de 5 à 8 M,
. . alors, les atomes d’hélium fusionnent entre eux,
. . . . formant carbone, azote, oxygène, fer, nickel.
. . Et l’étoile devient une géante bleue, jaune, rouge, de 1000 fois la grosseur solaire,
. . . . puis elle explose en supernova de type 1, à savoir
. . . . . . de luminosité croissante pendant 3 semaines et déclinante pendant une année.
Et même, si, alors, se trouve réunie une masse supérieure à 8 M,
. . alors, l’hydrogène devient de l’oxygène, et,
. . . . ou le cœur d’oxygène dépasse les 15 M,
. . . . . . et l‘étoile se désintègre en nébuleuse d’hélium,
. . . . ou il ne dépasse pas les 15 M, et il fond en silicium, puis en fer,
. . . . . . et l’étoile explose en supernova de type 2, de 100 fois la puissance de l’autre.
. . . . . . . . De là : une boule de neutrons de 10 à 20 km de rayon.
. . . . . . . . . . Si cette boule pèse moins que M, c’est un pulsar, corps à rotation rapide.
. . . . . . . . . . Si, plus, un cas sur 10 000, c’est un trou noir, parce qu’invisible.
. . . . . . . . . . . . À gravitation intense, il s’anéantit au bout d’un temps très long.

AINSI, VERS LES - 4 600 000 000 DONC, EST APPARU LE SYSTÈME SOLAIRE.
Et nombre de "poussières" tournant autour du Soleil se sont agglomérées en
. . grains, blocs, planétésimaux, comètes, planètes et leurs satellites naturels.
Ainsi, à quelque 3 000 000 de km de ce Soleil,
. . gravite un anneau fin et étroit de planétésimaux, dit nuage zodiacal.
Et, plus loin, 12 planètes, 8 classiques et 4 naines.
. . Sauf exceptions, elles tournent autour de ce Soleil sur un même plan, l’écliptique.
. . . . Aussi, parfois, s’éclipsent-elles l’une l’autre.
. . Les plus proches du Soleil, Mercure, Vénus, Terre, Mars, sont dites telluriques,
. . . . parce que, Terre même ou relativement semblables à elle
. . . . . . (Tellus, telluris, etc, selon sa fonction dans la phrase, signifie la Terre en latin).
. . Les plus éloignées sont
. . . . ou des géantes gazeuses, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune,
. . . . ou les naines,
. . . . . . lesquelles sont situées
. . . . . . . . ou entre Mars et Jupiter, Cérès, Xéna,
. . . . . . . . ou au plus lointain, le couple Pluton-Charon.
. . Mercure fut appelée ainsi parce que, précisément, apparemment la plus remuante.
. . Vénus, appelée ainsi parce que, précisément, apparemment la plus éclatante.
. . Mars, appelée ainsi parce que, précisément, apparemment rougeâtre.
. . Jupiter, appelée ainsi parce que, précisément, apparemment la plus grosse.
. . Saturne, appelée ainsi parce que, précisément, apparemment, la plus éloignée
. . . . (Saturne est le père de Jupiter).
. . Si Mercure était à 4,5 cm du Soleil,
. . . . Vénus en serait à 7, la Terre, à 10, Mars, à 15, Jupiter, à 50,
. . . . . . Saturne, à 95, Uranus, à 190, Neptune, à 300,
. . . . et l’étoile la plus proche, l’alpha du Centaure, à … 27 km.
. . Mais, en fait, la Terre est à 150 000 000 de km du Soleil … .
. . Et, s’opposant à un Soleil de 1 400 000 km de diamètre, à savoir
. . . . ne pouvant que très partiellement s’encastrer entre … la Terre et la Lune,
. . . . nous avons
. . . . . . un Mercure de 4900 km de diamètre, une Vénus de 1260,
. . . . . . une Terre de 12 760, un Mars de 6800, un Jupiter de 120 000,
. . . . . . un Saturne de 14 300, un Uranus de 52 000, un Neptune de 50 000,
. . . . . . un Cérès de 950, un Pluton de 2200, un Charon de 1200.
. . Les circonvolutions des planètes ne tracent que rarement
. . . . une exacte circonférence de cercle.
. . . . Mais, comme le Soleil, lui aussi, se déplace,
. . . . . . ce qu’elles tracent, en fait, ce sont des ondulations.
Par ailleurs -
. . Entre Mars et Jupiter,
. . . . gravitent 10 000 astéroïdes, de 1 à 800 km de diamètre, formant 3 anneaux.
. . Entre Uranus et Neptune : un autre anneau de petits corps.
. . Et au-delà de Neptune : la ceinture de Gerard Kuiper,
. . Et au-delà, entre les 50 et 100 UA (unité astronomique, la distance Terre-Soleil),
. . . . le nuage de Jan Oort, composé de comètes.
Ces comètes décrivent, elles, dans un sens ou dans l’autre, et dans toutes les directions, …
. . des ellipses,
. . . . jusqu’à même parfois en devenir des paraboles,
. . . . . . parce qu’éjectées du système solaire,
. . . . ou jusqu’à même parfois s’en désagréger entièrement,
. . . . . . pour s’être trop approchées du Soleil.
. . . . D’ordinaire, ce n’est que partiellement qu’elles se désagrègent,
. . . . . . le vent solaire leur formant,
. . . . . . . . à l’arrivée sur le Soleil, une queue, à l’"Au revoir !", une chevelure.
. . . . . . . . Queue et chevelure ne sont que des ensembles de conglomérats de glace
. . . . . . . . . . enveloppant des "poussières".
. . Ces comètes ont entre 3 et 300 km de diamètre.
. . Celle de Carl Encke met 3 ans à parcourir son tour.
. . Celle d’Edmund Halley, 76 ans.
. . Les autres, des durées très diverses.
Et partout : des fragments d’astéroïdes. Et ceux-ci -
. . Lorsqu’ils pénètrent dans l’atmosphère, ils sont dits météorites.
. . Lorsqu’ils s’y désintègrent, ils deviennent des étoiles filantes.
. . Lorsque, par 1000iers, quotidiennement, elles viennent heurter la surface terrestre,
. . . . elles donnent des roches dites impactites.
. . Généralement, ils sont infimes, parfois, énormes. Alors -
. . . . Ils sont appelés géocroiseurs ou bolides.
. . . . Ils creusent de larges cratères, dits astroblèmes.
. . . . . . Vers les - 2 000 000 000, en ce qui est devenu l’Afrique du sud,
. . . . . . . . près du site de Voiredefort : de 120 km de diamètre.
. . . . . . Vers les - 370 000 000, en ce qui est devenu le Tchad,
. . . . . . . . au nord immédiat du site de N’Djaména : 14 km.
. . . . . . Vers les - 215 000 000, au centre ouest de ce qui est devenu la France,
. . . . . . . . à 40 km au SOO du site de Limoges : 25 km.
. . . . . . Vers les - 145 000 000, en ce qui est devenu l’Afrique du sud,
. . . . . . . . près du site de Morokweng : 70 km.
. . . . . . Vers les - 65 000 000, au NO de ce qui est devenu la Presqu’île de Yucatan :
. . . . . . . . 250 km.
. . . . . . Vers les - 24 000, en ce qui est devenu l’Arizona, aux Etats-Unis :
. . . . . . . . de 180 m de profondeur.
. . . . En 1908, juste au-dessus du sud central de la Sibérie,
. . . . . . au nord immédiat d’Irkoutsk, le météorite s’est désintégré
. . . . . . . . en une multitude de minuscules billes vitreuses.
Puis, autour des planètes elles-mêmes, gravitent des Lunes et des satellites,
. . constituant ou non un anneau ou, même, plusieurs.
. . Autour de la Terre :
. . . . la Lune, de 3480 km de diamètre seulement,
. . . . . . mais apparaissant curieusement aussi grosse que le Soleil,
. . . . et 3 très petits satellites naturels
. . . . et, depuis 1957, des artificiels devenus innombrables, jusqu’à s’entredétruire.
Et, autour des étoiles, semblables au Soleil au moins,
. . se promènent certainement de mêmes cortèges.
. . En tout cas, déjà, ont été découvertes des exoplanètes :
. . . . quelque 333, à la fin 2008.
À noter, enfin, que certaines planètes se détachent de leur système stellaire
. . et se mettent à errer, vagabonder seules dans l’espace ...
. . . . en attendant d’être recaptées.

espace privé