Les entités physiques - Les particules découvertes -


 

 

CARACTÉRISTIQUES -
Ces particules sont conçues comme des groupements.
Elles comprennent
. . les particules proprement dites, chargées négativement et constituant la matière.
. . et les antiparticules, positivement et constituant l’antimatière.

VARIÉTÉS : 3 CATÉGORIES -

LES FERMIONS -
Leurs spins, à savoir des sortes de moments cinétiques, valent 
. . en plus d’une ½ constante de Max Planck, 1 fois ou plusieurs fois celle-ci.
Ils se répartissent selon le propre de leurs liaisons.
. . En liaison "quarksique" -
. . . . Les hadrons sont diversement composés de quarks et d’antiquarks.
. . . . . . Les quarks se répartissent entre différentes "couleurs" :
. . . . . . . . haut (u) ou bas (d), charmé (c) ou étrange (s), top (t) ou beau (b).
. . . . Les hadrons comprennent les baryons et les mésons.
. . . . . . Les baryons sont composés de 3 quarks, les mésons, d'1 quark et d'1 antiquark.
. . . . . . . . Les baryons comprennent les hypérons et les nucléons.
. . . . . . . . . . Les nucléons comprennent les protons et les neutrons.
. . . . . . . . . . . . Les protons sont composés de 2 quarks u et d’1 quark d.
. . . . . . . . . . . . Les neutrons, d’1 quark u et de 2 quarks d.
. . En liaison électromagnétique -
. . . . Les leptons, à savoir
. . . . . . les électrons e
- et les positons e+,
. . . . . . les muons et les antimuons, symbolisés par la lettre grecque mu,
. . . . . . les tauons et les antitauons, symbolisés par la lettre grecque tau.
. . En liaison électrofaible -
. . . . Les neutrinos, symbolisés par la lettre grecque nu.
. . . . . . Ils sont à la fois particules et antiparticules.
. . . . . . Et, selon qu’ils sont la réplique de l’un ou l’autre des leptons, ils sont
. . . . . . . . électronique, nue, muonique, numu, tauonique, nutau.
. . . . . . . . Mais ils oscillent de l’un à l’autre type.
. . . . . . Ils se déplacent à des vitesses extrêmes.
. . En liaison gravitationnelle -
. . . . Les gravitons, mais qui sont hypothétiques.

LES BOSONS -
Ce sont les messagers des "intèractions".
. . En "intèraction" nucléaire : les gluons, en fait, encore hypothétiques,
. . En "intèraction" électromagnétique : les photons.
. . En "intèraction" électrofaible : les W et les Z.
. . En "intèraction" gravitationnelle, les bosons de Higgs,
. . . . en fait pressentis à la fois par Peter Higgs, François Englert et Robert Brout,
Leurs charges sont nulles : ils cumulent particules et antiparticules.
Leurs spins valent 1 fois ou plusieurs fois la constante de Planck.
À haute température, ils forment les condensats de Bose-Einstein.
Autant comme les fermions aiment à prendre leur distance les uns des autres,
. . autant comme les bosons aiment à s'entasser.


LES HYBRIDES -
À très basse température, les fermions et les bosons s’apparient.
. . Et l’électron et le photon forment un polariton.

MAIS, EN FAIT - 
Ces particules ne sont peut-être que des façons de se comporter en certains « champs ».
. . Il y aurait, en effet, une relation étonnante
. . . . entre ces particules et les espaces fibrés de … Yang et … Mills.

espace privé