Les entités sociales - Leur évolution - Conclusions -



 

SURVOL -
Donc, il s’agit bien des seules sociétés disons universelles,
. . à savoir de ces sociétés
. . . . considérées comme légales,
. . . . compétentes en tout domaine,
. . . . . . même si, parfois, elles semblent sous la coupe de plus vastes, religieuses, ...,
. . . . . . et même si, souvent, elles abandonnent certains de leurs pouvoirs
. . . . . . . . à des collectivités territoriales moins étendues.
Aux époques les plus reculées,
. . . . et ce devait être,semble-t-il, au sein d’immenses forêts,
. . ces sociétés ne devaient être que de petits groupes familiaux.
Vers les - 40 000 sans doute,
. . . . les gens étant sortis de la forêt et suivant des troupeaux,
. . certains ont constitué des groupes dits smalas.
À partir des - 20 000 au moins,
. . . . se sédentarisant autour d’un point d’eau,
. . . . élevant du bétail, puis cultivant,
. . ç'ont été des villages avec chefs,
. . . . qui, parfois, sont même devenus des bourgs à roitelets.
Puis,
. . à partir de la Basse Vallée du Yangzi jiang, se sont disséminés les Mongols.
. . De celle de l’Indus, les Aryens.
. . De celle de l’Euphrate-Tigre, les Sémites.
. . De celle du Nil, les Chamites.
Et, à partir des - 3000, en ces vallées,
. . certains bourgs sont même devenus des villes,
. . . . capitales de royaumes avec souverains et palais.
Dès lors, ce n'a été, pour ainsi dire, que formations d'États.
Les moyens pour y parvenir :
. . généralement, la guerre,
. . parfois, tout de même, des moyens pacifiques (mariage, achat-vente, etc).
Et ces formations, elles se sont souvent réalisées autour d’un État leader :
. . Macédoine, Moscovie, "Suisse", Hollande, Castille, Angleterre, Prusse, Piémont, ... .
Quelquefois, elles ont pris des dimensions considérables :
. . l’empire d’Alexandre, éphémère mais dont est issue la civilisatin hellénistique,
. . l’empire t’sin ou qin, d’où le nom de Chine,
. . celui de Rome, bâti lentement mais qui dura tout de même plusieurs siècles,
. . celui de Byzance, bien vite affaibli,
. . le khanat de Témoudjine (le khan Gengis), bientôt partagé,
. . le califat de Damas, presque 6 siècles,
. . l’empire de Charles Ier dit le grand, à savoir Charlemagne, bientôt aussi partagé,
. . celui d’Otton, plutôt formel que réel,
. . le califat de Bagdad, 2 siècles et demi,
. . l’empire de Timour Lang, bientôt aussi partagé,
. . l’empire ottoman, plus de 4 siècles.
. . Puis ce furent les empires coloniaux,
. . . . portugais, espagnols, français, anglais, néerlandais, disparus récemment,
. . . . russe, chinois, états-unisien, toujours là ... .
En général, donc, sont apparus des États toujours de plus en plus étendus.
. . C’est pourquoi on peut se demander si la planète entière n’est pas en train
. . . . de réaliser son unité politique,
. . . . de concrétiser un rêve, le cosmopolitisme,
. . . . . . remontant, pour ce qui est de l’exprimé connu, au moins aux - 440.

LE COSMOPOLITISME - DES NOMS -
Vers les - 440, Socrate se considérait déjà comme un citoyen du Monde.
Vers les - 400, Antisthène, d’où les "cyniques", lui emboîtaient le pas.
Vers les - 310, Cléanthe, Chrysippe, Zénon de Citium, fondant le stoïcisme,
. . déclaraient être frères tous les Humains.
Vers le + 30, un certain Jésus de Nazareth faisait aussi de tous les Humains des frères,
. . ce, selon les "Heureuses nouveautés" de Matthieu, 12, 46-50, Marc, 3, 31-35, Luc, 8, 19-20.
Vers les 1310, dans "La monarchie", ..., Dante Alighieri réclamait un empire temporel universel.
Vers le 1515, Bartolome de Las Casas rêvait d’une fusion des peuples.
Vers les 1585, Michel de Montaigne :
. . "Je considère tous les Hommes comme mes compatriotes,
. . . . posant la liaison nationale après la commune universelle."
. . . . . . "Essais", 3, 9, 70ème paragraphe.
En 1623, dans "Discours sur les moyens d’établir une paix générale", Émeric Crucé :
. . "Que les souverains cohabitent ensemble,
. . . . et qu’une force de paix puisse aller partout calmer les conflits !".
Vers les 1650, dans "Pansophia", Jan Komensky, dit Coménius
. . imaginait une fédération des États.
Vers les 1651, Savinien de Bergerac :
. . "Un « honnête Homme » n’est ni français ni Allemand ni Espagnols.
. . . . Il est concitoyen du monde, et sa patrie est partout."
Vers les 1699, dans "Les aventures de Télémaque",
. . François de La Mothe-Fénelon considérait l’Humanité comme une grande patrie.
Vers les 1713, Charles Castel, abbé de Saint-Pierre, élaborait un projet de paix perpétuelle
. . . . (engagement par tous les pays de régler leurs différends pacifiquement).
Vers les 1750, dans un de ses Cahiers, Charles de Montesquieu notait :
. . "Si je savais quelque chose qui fut utile à ma patrie et qui fut préjudiciable à l’Humanité,
. . . . je la regarderais comme un crime."
Vers les 1790, Caritat de Condorcet proposait une confédération planétaire.
En 1793, devant la Convention, à propos de l’adhésion de la Savoie à la France,
. . Henri Grégoire concluait : "Un siècle va s’ouvrir
. . . . où l’Europe ne comprendra plus ni frontières ni peuples étrangers les uns aux autres."
En 1794, Claude Rouget de l'isle complètait La Marseillaise qui allait devenir hymne national.
. . Au couplet 11 :
. . . . "La France, que l'Europe admire, a reconquis la liberté.
. . . . Et chaque citoyen respire sous les lois de l'égalité.
. . . . Un jour son image chérie s'étendra sur tout l'univers.
. . . . Peuples, vous briserez vos fers et vous aurez une patrie."
En 1795, John Oswald proposait la constitution d’une République universelle.
Cette même année, Immanuel Kant,
. . une fédération des États fondée sur les libertés individuelles.
Vers les 1796, dans son ouvrage "Principes de droit naturel",
. . Johann Fichte en appelait à une unité politique de l’Humanité.
En 1832, dans le roman "Le colonel Chabert",
. . au début, comme suite au récit de ses combats au nouvel avoué,
. . Honoré de Balzac fait dire à son héros :
. . . . "Le mot de « patrie » s’est énormément raccourci
. . . . . . depuis qu’on a découvert celui d’« Humanité ».".
En 1835, dans la conclusion de son recueil "Servitude et grandeur militaires",
. . Alfred de Vigny :
. . . . "On ne peut que trop hâter l’époque où le Globe ne sera qu’une nation.".
En 1839, à la 18ème strophe d’"Utopie" des "Recueillements poètiques",
. . Alphonse de Lamartine :
. . . . "Cette loi qui dit à tous « Frères »
. . . . . . a brisé ces divisions qui séparaient les fils du Pére en royaumes et nations.".
En 1840, Pierre Leroux se montrait partisan d’une Humanité réunie.
En 1841, dans "La Marseillaise de la paix", ajoutée à "Recueillements poétiques",
. . Alphonse de Lamartine :
. . . . "Le Monde en s’éclairant s’élève à l’unité. ...
. . . . L’égoïsme et la haine ont seuls une patrie. La fraternité n’en a pas.".
En 1845, Pierre Proudhon souhaitait une fédération universelle :
. . "Périsse la patrie et que soit sauvée l’Humanité !".
Vers cette même année, Auguste Comte
. . faisait de l’Humanité l’objet d’un culte.
En 1846, à Paris, Place des Vosges, pour la plantation d’un arbre de la liberté,
. . Victor Hugo finissait son discours par ces mots "Vive la République universelle !".
En 1853, dans "Lux", du recueil "Les châtiments", le même reprenait :
. . "République universelle, tu n’es qu’une étincelle. Demain, tu seras le Soleil.".
En 1866, Mirza Ali, dit Baha Allah :
. . "La Terre n’est qu’un seul pays. Tous les Hommes en sont les citoyens.".
En 1867, Victor Hugo écrivait à Robert Pœhler :
. . "Quand aux luttes fratricides des rois aura succédé la fraternité des peuples,
. . . . l’idée de nation se dissoudra dans celle d’Humanité.".
En 1877, dans "Plein ciel" de "La légende des siècles", le même réitérait :
. . "L’idée de République universelle donnera tant d’espoir à l’Humanité
. . . . qu’elle supprimera les patries.".
En 1896, à la conclusion de "Rome" dans l’ouvrage "Les trois villes",
. . Émile Zola s’écriait :
. . . . "Enfin l’Humanité sans frontières, sans guerre possible, cette patrie unie,
. . . . . . la Terre pacifiée et heureuse, quel rêve !".
En 1908, Léon Bourgeois préconisa une Société des nations.
En 1913, dans "Eve", Charles Péguy :
. . "Je fais mienne l’idée de République universelle."
En 1922, Gouo Morouo chantait la résurrection de la patrie humaine.
En 1923, dans la dernière scène de la pièce "Le soulier de satin",
. . Paul Claudel s’exclamait :
. . . . "Qu’arrive l’union de tous les peuples !".
En 1930, dans l’ouvrage "Le méridien bleu",
. . John Tourner déclarait "Nous sommes tous des citoyens de la nation humaine.".
En 1937, à la page 289 de la 2ème édition de l’essai "L’action",
. . Maurice Blondel s’écriait "La confédération humaine, quel trésor de paix !".
En 1946, Garry Davis fondait l’association "Citoyens du Monde".
En 1948, à Paris, salle Pleyel, à la tribune d’une certaine réunion,
. . Jean Bruller (Vercors), Albert Camus, Jean Rostand
. . . . soutenaient l’idée d’une citoyenneté mondiale.
En 1949, Thomas Mann et autres personnalités
. . ont élaboré un projet de confédération mondiale,
. . . . ayant comme bases le refus de toute discrimination et la justice sociale.
En 1957, en juillet, au château de Champs-sur-Marne, Félix Houphouët-Boigny :
. . "Nous allons créer une communauté grandiose
. . . . qui sera le point déterminant de la fraternité universelle.".
En 1957, en décembre, le 12, à Bamako, au Cercle de la France d’outre-mer,
. . Modibo Keita évoquant cette communauté :
. . . . "Nous fournirons au Monde un exemple unique de peuples,
. . . . . . divers par la race, la religion, la civilisation, associés dans un destin commun.".
En 1963, Enrico Macias chantait "Enfants de tous pays", Nana Mouskouri, "Chimbolom".
En 1966, en mars, demandaient une assemblée et un gouvernement planétaires,
. . Mme Indira Gandhi, Josué de Castro, Henri Grouès (abbé Pierre),
. . Linus Pauling, Jean Rostand, Bertrand Russell et autres personnalités.
En 1977, en juillet, à Paris, à la Sorbonne,
. . était créé le Mouvement pour les États unis du Monde,
. . . . réunissant Citoyens du Monde, Fédéralistes mondiaux, Association mondialiste.
En 1993, dans "Terre-Patrie", Edgar Morin appelait de ses vœux cette patrie.
En 1999, en décembre, le 7, dans le quotidien "Le Monde", le même :
. . "L’enracinement et l’élargissement d’un patriotisme terrestre
. . . . formeront l’âme de la seconde mondialisation
. . . . . . qui voudra et pourra peut-être domestiquer la première.".
Le lendemain, dans le même quotidien, Jacques Attali :
. . "Comme la fin de la seconde guerre mondiale a conduit
. . . . à la naissance d’une union européenne,
. . la fin de la guerre froide pourrait conduire
. . . . à la naissance d’une union mondiale sur un modèle voisin.".
En 2001, Raoul Vaneigem en était "Pour une Internationale du genre humain".
En 2010, en janvier, le 10, dans le même quotidien, le même Edgar Morin
. . revenait sur l’idée de citoyenneté mondiale.

LE COSMOPOLITISME - DES FINALITÉS -
Bien sûr, la première idée qui vient à l’esprit, c’est que le cosmopolitisme,
. . c’est déjà la fin des guerres, des guerres internationales au moins.
Pourtant, il présente bien d’autres avantages.
D’abord, normalement, à savoir si on n’impose pas ces incroyables passeports intérieurs,
. . il résout le délicat problème des migrations : tout le monde est chez soi partout.
Ensuite, il établit de facto une concurrence commerciale cette fois-ci vraiment loyale :
. . plus aucun de ces fameux dumpings provoquant ces si néfastes délocalisations.
. . Désormais, en effet, toujours normalement,
. . . . les dispositions sociales, environnementales, fiscales, monétaires
. . . . seront les mêmes d’un "bout" de la planète à l’autre.
Puis, et non des moindres avantages,
. . alors que, maintenant, les aides aux pays économiquement moins développés
. . . . ne sont que des aumônes, des dons ou même des prêts humiliants,
. . à partir de ce moment-là, elles seront un dû, de droit,
. . et qui plus est, normalement, ne seront plus en grande partie
. . . . absorbées par les organes distributeurs
. . . . ni trouvées égarées sur quelques comptes personnels.
. . Elles seront le résultat d’une péréquation pleinement justifiée
. . . . entre régions favorisées et défavorisées, les moins pourvues étant les mieux dotées.
Enfin, douce cerise sur le gâteau :
. . économie des budgets de la défense et des affaires étrangères.
Et qu’on ne vienne pas nous parler de souveraineté perdue.
. . Dès l’instant où les principes démocratiques resteront appliqués,
. . . . dès ce même instant, la souveraineté du peuple sera respectée.
. . Simplement, en plus, elle s'appliquera à des entités plus vastes.
Quant aux "cultures",
. . selon les désirs de chacun, elles s’enrichiront de leurs emprunts mutuels.
Que faire de mieux !

LE COSMOPOLITISME - DES FAITS -
Et, de fait, et depuis bien longtemps, en maints domaines, les nations se sont unies.
En 1875, à Paris, 17 États créaient un Bureau international des poids et mesures.
En 1878 : un Office météorologique international.
En 1883 : une Union internationale pour la protection de la propriété ... industrielle.
En 1891 : une Union internationale pour l’enregistrement des ... marques.
En 1892 : un Office international pour la paix.
En 1899 : une Cour permanente d’arbitrage.
En 1901 : un Office international pour les questions concernant le travail.
En 1907 : un Office international pour régler les questions d’hygiène.
En 1910 : la convention de Bruxelles sur l’assistance maritime.
En 1912 : une Association des nations pour la protection de l’enfance.
En 1914 : la convention de Londres pour la sauvegarde de la vie humaine en mer.
En 1919 : la Société des nations, la SDN, à Genève.
En 1919 : une Union astronomique internationale.
En 1923 : une Organisation internationale de police criminelle, qui fut dite Interpol.
En 1944 : un Fonds monétaire international.
En 1944 : une Organisation internationale de l’aviation civile.
En 1945 : une Organisation des nations unies, ONU, à New-York, à la place de la SDN.
En 1945 : une Organisation pour l’alimentation et l’agriculture
. . (en fait, au profit aussi des pays industrialisés).
En 1945 : une Organisation des nations unies pour la science, l’éducation et la culture,
. . ONUESC, à Paris.
En 1945 : une Banque internationale pour la reconstruction et le développement.
En 1946 : un Fonds des nations unies pour l’enfance.
En 1947 : à l’ONU, une Commission des droits de l’Homme.
En 1947 : une Organisation météorologique mondiale.
En 1948 : une Organisation mondiale de la santé, OMS,
. . (en fait, au profit aussi de l’industrie pharmaceutique privée).
En 1948 : une Organisation maritime internationale.
En 1951 : un Haut commissariat aux réfugiés.
En 1955 : une Organisation internationale de la normalisation, à Genève.
En 1956 : une Société financière internationale.
En 1967 : une Organisation mondiale de la propriété intellectuelle
. . (par quoi, il est vrai, particuliers et salariés se trouvent souvent lésés).
En 1968 : un traité international en vue d’une non-prolifération nucléaire.
En 1977 : une convention pour la répression du terrorisme
En 1979 : un Fonds de régularisation des ressources
. . en matières premières et divers produits agricoles
. . (lequel n’a pas toujours su éviter maintes spéculations).
En 1982 : une convention sur les droits de la mer.
En 1988 : un droit d’ingérence humanitaire.
En 1988 : une Banque mondiale.
. . (laquelle, il est vrai, n’a eu de cesse d’imposer son ultralibéralisme).
En 1989 : un Groupe d’action financière sur le blanchiment des capitaux.
En 1991 : un Fonds mondial pour l’environnement.
En 1995 : une Organisation mondiale du commerce
. . (mais imposant un libre change sans conditions).
En 1998 : une Cour pénale internationale.
En 2006 : un Conseil des droits de l’Homme
. . (en remplacement d’une Commission qui s’était pervertie).

LE COSMOPOLITISME - DES CONCEPTIONS -
Apparemment, il s’en présente trois.
Allant du pis au mieux, la première, c’est la conception islamique.
. . Elle ne rêve que religion : une religion planétaire contrôlant le politique.
. . . . En effet, dans ces États, ne sont citoyens que les musulmans, et d’une certaine sorte.
. . . . . . Les autres, tolérés ou persécutés, sont considérés comme des étrangers.
. . Ici, pour arriver au pouvoir, on admet tout d’abord la démocratie.
. . . . En effet, ici, la fraude devient légitime.
. . . . En effet, ici, l’islamiste peut disposer de 5 voix, de la sienne et
. . . . . . de celles de ses 4 épouses, en droit toute leur vie sous tutelle.
. . . . Et, comme il ne naît pas plus de femmes que d’hommes,
. . . . . . eh bien, on invente des femmes !
. . Et, s’ils réussissent, ensuite ce ne sera qu’État confessionnel, voire théocratique.
Dans la deuxième conception, la conception ultralibérale, ce n'est guère moins mal.
. . Simplement qu’ici, ce ne sont pas les clercs qui dirigent, mais les financiers.
. . C’est la mondialisation, un monde où tout s’achète, même le meurtre.
. . Les régimes sont dits démocratiques, mais, en réalité, ce sont des ploutocraties.
. . Ici, la valeur de chacun est estimée,
. . . . non pas au nombre de prières qu’il récite,
. . . . mais au nombre de dollars qu’il possède.
. . À remarquer tout de même que,
. . . . . . pour mettre toutes les chances de son côté,
. . . . on inscrira sur les billets de banque : "Nous faisons confiance à Dieu."
. . "Le Veau d’or est toujours debout.
. . . . On encense sa puissance d’un bout du Monde à l’autre bout.
. . . . Pour fêter l’infâme idole, peuples et rois confondus,
. . . . . . au bruit sombre des écus, forment une ronde folle autour de son piédestal.
. . . . Et Satan conduit le bal, conduit le bal." :
. . . . . . Michel Carré et Jules Barbier, interprétant Johann von Goethe,
. . . . . . . . dans le "Faust", acte 2, scène 3 de Charles Gounod, 1859.
. . Les fictions, ce sont des chasses au trésor.
. . Les héros, ce sont des gangsters et des "parrains" qui réussissent.
. . Les vertus, enfin, de cet ultralibéralisme : l’avidité, la cupidité, l’âpreté au gain.
Heureusement, perçant tout de même quelque peu çà et là,
. . il existe une troisième alternative : le cosmopolitisme véritable.
. . Alors, ici, la base, ce n’est plus une toile d'araignées. C’est l’individu.
. . La démocratie n’y est plus un vain mot.
. . Ici, ce n’est plus le fanatisme, c’est la liberté de pensée, de conscience, de culte.
. . Ici, ce n’est plus l’argent comme seule finalité,
. . . . c’est l’argent comme moyen parmi bien d’autres de parvenir à l’idéal.
. . En un mot, clamant "Vive la démocratie !",
. . . . on ne pense plus "Vive la ploutocratie !", "Vive la théocratie !",
. . . . . . mais vraiment "Vive le gouvernement des citoyens par les citoyens !".
. . D’ailleurs, nous allons en détail et tout de suite expliquer de quoi il s’agit.

LE COSMOPOLITISME VÉRITABLE - DU SOCIAL -
Pour cette alternative, la préoccupation primordiale,
c’est effectivement, premier respect de l’individu, le social.
La bonne vieille charité doit laisser place à la Justice.
Et, à cet effet, ce qu’il faut, c’est au moins plusieurs décisions fondamentales,
1°, des revenus normaux garantis -
. .Tout ce qui suit, malheureusement : progressivement,
. . . . pour éviter que les avantages accordés soient réduits à néant du fait de l’inflation.
. . Une rémunération minimale décente pour tous les employés même apprentis,
. . . . et sans qu’aucune convention, aucun accord ne puisse l’amputer
. . . . (cette rémunération sera dite, dans la suite du propos, "minimal"),
. . une rémunération qui permette de faire tous les achats nécessaires
. . . . et, même,
. . . . . . . . quoiqu’ici exceptionnellement avec crédit, mais plafonné,
. . . . . . sa première habitation
. . . . et, en somme, qui permette l’exercice de tous ses droits individuels
. . . . . . particulièrement d’ordre économique mais même d’ordre politique.
2°, la garantie d’un revenu mensuel, à peu près égal au minimal,
. . à tous les demandeurs d’emploi et à tous les handicapés, même du fait de l’âge.
3°, tout sera mis en œuvre pour en arriver au seul chômage frictionnel.
. . Les collectivités publiques seront chargées
. . . . d’employer au mieux la main-d’œuvre inoccupée.
4°, une aide garantie à toutes les personnes dépendantes, dans la mesure où
. . elles ne disposeront pas du minimal augmenté du montant du besoin.
5°, une allocation du tiers du minimal pour toute personne à charge
. . . . (que ce soit un mineur ou toute autre personne)
. . garantie à tous, dans la mesure où
. . . . ils ne disposeront pas du minimal augmenté du montant de cette allocation.
6°, dans le public,
. . . . sans craindre aucun écrasement de la hiérarchie :
. . des rémunérations revalorisées dans la mesure où elles seront faibles.
Alors finie l’insécurité, finis bidonvilles, ghettos, ces "goulags" de l’ultralibéralisme.
7°, des conditions de travail satisfaisantes -
. . Une durée quotidienne du travail de 7 heures au plus.
. . Hebdomadaire de 5 jours au plus.
. . Les heures supplémentaires : jusqu’à 48 heures seulement et payées 25 % en plus.
. . . . Les samedis et dimanches, de même, soit 50 % si cumul des 2 cas.
. . . . NB : le nouveau calendrier républicain ne comportera aucun jour férié.
. . Des congés annuels payés d’au moins 4 semaines.
. . Dans la mesure du possible, congés, comme horaires, aménagés au gré de l’employé.
. . Des rémunérations payées, parce que normal, à la mi-mois
. . . . ou, sinon, avec intérêts de retard.
. . Logement et transport du domicile au lieu de travail à la charge de l’employeur
. . . . ou indemnisations correspondantes ou taxations.
. . Sécurité et hygiène du travail rigoureusement garanties.
. . Une exigence de travail raisonnable -
. . . . "Vite et bien, c'est l'affaire de 2 "geins".""gein", c'est "gens" en patois nordiste.
. . Aucune pénibilité - Aucune souffrance psychique - Aucun harcèlement moral -
. . . . Aucune surveillance électronique du personnel.
. . Et tout ceci : sans qu'aucune convention ne vienne rogner quoi que ce soit,
. . . . et que ce soit en agriculture, artisanat, commerce, transport maritime, ... .
8°, obligatoire la souscription auprès de l’État
. . d’une assurance vieillesse égale au minimal dès les 60 ans.
. . Pour les personnes désirant plus : à leur gré, caisses privées ou caisse d’État.
9°, la santé assurée - 
. . Gratuité, sans même l’avance de frais, de tous les soins de santé.
. . Établissements hospitaliers rationnellement gérés. Soins de proximité assurés.
. . Préventions en tout genre :
. . . . trimestriel envoyé à tous où recommandations utiles,
. . . . bilan annuel pour tous (d’où dépistages précoces), vaccinations nécessaires,
. . . . hotels de meublés absolument sains,
. . . . à l’occasion de la scolarité, enseignés
. . . . . . les fondements de l’hygiène, de la puériculture, de la diététique,
. . . . . . . . y compris les méfaits de l’alcoolisme, du tabagisme, de la toxicomanie
. . . . . . . . . . (à ce propos, surveillées les sorties de lycées),
. . . . . . les précautions à prendre pour éviter les accidents de la vie courante,
. . Parce qu’elles ne peuvent être sources de profit et de spéculation,
. . . . industries des produits nécessaires à la santé : publiques.
. . . . Ces produits : au-dessus de tout soupçon de dangerosité.
. . Pour les autres produits : surveillance, dès leur conception,
. . . . afin qu’ils ne soient ni néfastes à la santé ni provocateurs d’accidents.
. . . . Évidemment : évités tous conflits d’intérêts.
10°, secours en faveur des personnes victimes de dommages -
. . Une assurance responsabilité civile de tous auprès de l’Etat.
. . Une indemnisation immédiate par l’Etat des victimes de catastrophe ou trouble public.
. . . . L’État s’arrangera lui-même ensuite avec les compagnies d’assurance et les fautifs.
. . Prises toutes les dispositions indispensables pour prévenir ces catastrophes et troubles.
. . . . Respect de la non-construction en zones dangereuses.
Ainsi pour l’essentiel, chacun désormais, dès l’instant où honnête, pourra vaquer tranquille.

LE COSMOPOLITISME VÉRITABLE - UNE ÉCONOMIE RATIONNELLE :
. . UNE CROISSANCE-DÉCROISSANCE NORMALE -
1°, au lieu de la dictature de l’offre : la démocratie de la demande où le "client est roi".
. . Autrement dit : rejet du consumérisme.
. . Rejet de l'éphémérité programmée.
. . Restreinte la propagande des régimes ultralibéralistes, à savoir la publicité.
. . . . Finie l’invasion publicitaire des espaces publics.
. . . . Finies ces boîtes à lettres bourrées de prospectus.
. . Réglementés les prêts bancaires.
. . . . Désormais imposé aux banques, aux fonds d’investissement, aux compagnies d’assurance,
. . . . . . un ratio de solvabilité de 20% au moins.
. . . . Fini le crédit à la consommation, sinon pour une 1ère habitation et encore, plafonné.
. . . . Finis aussi ces crédits à la création d’entreprise impossible
. . . . . . accordés seulement pour faire baisser le taux (toujours erroné d’ailleurs) de chômage.
. . . . Et ainsi finies ces crises à répétition et entamée, au contraire, une épargne féconde.
2° une vérité des prix respectée -
. . Éventuellement libérées diverses activités.
. . Toujours poursuivis les abus de position dominante, les ententes illicites, ... .
. . Mais, surtout, aucune aide publique même ... sur l’eau à l’agriculture... .
. . Des prix entièrement libres ..., face à la loi de l’offre et de la demande.
. . Formations initiale comme continue
. . . . (cette dernière ne devant pas, du reste, se résumer à des voyages touristiques)
. . . . incluses dans le prix de revient.
. . . . Donc les entreprises, réunies ou non comme elles le veulent,
. . . . . . prendront en main selon leurs besoins les jeunes selon leurs résultats et désirs,
. . . . . . . . ce, dès leur majorité (scolarité poussée jusque là),
. . . . . . ou se retrouveront taxées.
. . Taxés les produits et les services importés, notamment les transports maritimes,
. . . . . . dans la mesure où pratiqués dumpings social, écologique, fiscal, monétaire même.
. . Soldes libres - Ventes à perte permises - ... .
. . Réfrénée la spéculation.
. . . . Sérieusement régulés les prix des matières et denrées cotées à l’échelon mondial.
. . . . Achats permis aux seuls utilisateurs, et pour leurs seuls besoins.
. . . . Informations officielles soigneusement détaillées sur les ressources et les stocks.
. . En Bourses des valeurs : une transparence des échanges d’actions exigée.
. . Produits dérivés : commercialisés seulement sur des plateformes transparentes.
. . Swaps : seulement par des banques.
. . Interdites les ventes à découvert, à nu ou non, de quelque valeur que ce soit.
. . Interdits stock-options, bonus, etc, fondés sur le cours des actions.
. . . . Si maintes entreprises se trouvent en difficulté,
. . . . . . c’est aussi à cause d’un actionnariat qui ne cherche que gros profit à court terme.
. . Encadrés les fonds spéculatifs et systèmes financiers à risque où basés qu’ils soient.
. . Face aux agences de notation qui se trompent,
. . . . en créer d’autres qui, transparence des groupes exigée, rétabliront la vérité.
. . Elaborés et publiés des tests de résistance concernant les banques.
3°, mesures diverses -
. . Une économie à développement durable, donc réservée aux plus démunis.
. . Une productivité désormais subordonnée, comme au social, à l’écologique.
. . Des industries, une agriculture, des élevages, des services propres, sobres.
. . Que des biens et services irréprochables.
. . . . . . Contrôle dès le projet afin de ne pas être mis devant le fait accompli.
. . Poursuivies aussi les délinquances fiscale, financière, les transactions "lessiveuses".
. . Et les sociétés-mères seront responsables socialement comme écologiquement
. . . . de leurs filiales, sous-traitants, fournisseurs éventuels.
4°, une économie égalitaire :
. . artisanat, agriculture, élevages, services immobiliers : même régime que l’industrie.
. . Cependant, agriculteurs, éleveurs qui le désirent :
. . . . sérieusement conseillés et assistés par un organisme d’État
. . . . . . prévoyant au mieux
. . . . . . . . les aléas de l’offre et de la demande,
. . . . . . . . les risques climatiques et sanitaires,
. . . . . . . . la nécessité ou non d’intermédiaires,
. . . . . . et assurant à tous, en tout état de cause, le "minimal",
. . . . Des entreprises publiques seront prévues
. . . . . . aux fins de résorber ou stocker les excédents éventuels,
. . . . . . . . toujours achetés au moins au prix coûtant.
5°, ne peuvent être aux mains du privé les activités
. . qui ne peuvent être source de profit, de spéculation, de blanchiment (jeux d’argent, ...),
. . qui ne peuvent être que monopolistiques,
. . qui doivent être fournies égalitairement à tous malgré l’éloignement, ... .
. . . . ("continuité territoriale"),
. . . . (services de proximité, distribution du courrier, fournitures d’eau, d’électricité, ...),
. . . . (néanmoins chaque habitat devra disposer d’une production d’électricité autonome),
. . qui ont trait aux infrastructures,
. . qui ont trait à la Défense nationale,
. . qui sont relatives à l’approvisionnement en matières premières stratégiques,
. . qui sont relatives aux secteurs où le privé se révèle défaillant et qui sont nécessaires.
Ainsi sera menée à bien, semble-t-il, une économie vraiment rationnelle.

LE COSMOPOLITISME VÉRITABLE -
. . UNE DÉMARCHE ÉCOLOGIQUE AU-DESSUS DE TOUT SOUPCON -
1°, un environnement irréprochable, atmosphère, eaux, sols, sous-sols,
2°, le principe de précaution appliqué -
3°, transparence : informations continues, sûres sur l’état écologique de tout.
4°, toutes activités -
. . Taxées, voire pénalisées, toutes activités dans la mesure où
. . . . elles polluent l’atmosphère, les sols, les sous-sols, les eaux, les mers,
. . . . elles émettent des gaz à effet de serre,
. . . . elles sont excessivement dépensières en eau et énergie.
. . Interdites dans la mesure où elles sont nocives ou dangereuses.
. . Instituées des provisions destinées à couvrir tout risque écologique.
. . Des innovations écologiques qui, tout bien calculé, en sont vraiment -
. . . . Réprouvé le business vert -
5°, dans la production des énergies -
. . Des installations nucléaires, tout le temps où irremplaçables : toujours fiables.
. . Interdites toutes plates-formes pétrolières mal ancrées sur les fonds,
. . . . autrement dit, prohibé tout forage en eaux profondes.
. . Une hydroélectricité qui ne nuise pas à la biodiversité.
. . Lignes à haute tension, antennes-relais : éloignées de tout habitat.
. . Le solaire, le géothermique voire le gaz de schiste bien étudié
. . . . semblent être les plus recommandables des renouvelables.
. . En tout état de cause, le bénéfice des diverses productions d’énergies
. . . . doit être calculé toutes composantes prises sérieusement en compte.
. . Et le calcul du prix de revient de l’énergie nucléaire doit inclure des provisions
. . . . concernant l’élimination des déchets, le démantèlement, l’éventualité d’incident.
. . Régler partout moins largement l’éclairage public à départ et arrêt automatiques.
6°, dans le bâtiment -
. . Rien en zones pouvant se révéler dangereuses -
. . Bâtiments nouveaux : tous à consommation d’énergie négative même, si possible -
. . De toute façon, en climat tempéré : inférieure à 50 kWh par mètre cube-an.
. . Bâtiments anciens : obligatoirement rénovés.
. . . . Dans la mesure où le propriétaire est dépourvu : aider.
7°, dans l’agriculture -
. . Aucun polluant, aucun OGM ... .
. . . . La nuit et le jour entre les fruits et les légumes d’antan et les actuels.
. . Stockage de toutes les variétés de semences.
. . Semences réemployées à volonté.
8°, dans les élevages -
. . Evités les élevages industriels, intensifs.
9°, dans les pêches -
. . Réduites selon les nécessités des renouvellements des stocks,
. . . . à la rigueur progressivement.
10°, dans les transports maritimes -
. . Dégazages : uniquement dans les ports.
. . . . Toutes les surveillances aériennes et autres nécessaires accordées.
11°, dans l’élimination des déchets -
. . N’a dû être produit que du biodégradable.
. . Des eaux usées traitées au mieux -
. . Des déchets triés le plus complètement possible -
. . Partout reporté tout l’usagé qui doit l’être -
. . Recyclé tout ce qui peut l’être, notamment les déchets électroniques -
. . Trouvée une solution définitive pour les déchets radioactifs ... -
. . Prendre pour nous-mêmes et obtenir des autres États les mesures nécessaires
. . . . pour qu’il soit mis fin à toute pollution maritime,
. . . . . . qu’elle soit due aux vidanges, aux plastiques ou à tous autres produits.
12°, hors activités directement économiques -
. . Des déplacements agréables -
. . . . Agglomérations délivrées de toute circulation intense :
. . . . . . multiplication des zones piétonnières,
. . . . . . sur la périphérie, multiplication des parkings et des locations de vélos,
. . . . . . des horaires étalés imposés,
. . . . . . des transports en commun public, donc au prix coûtant,
. . . . . . . . fréquents et de grand format aux heures de pointe, autres aux autres heures.
. . . . Au bord des voies : "garages" fréquents, notamment aux endroits d’où points de vue,
. . . . . . pour lesquels vues toujours dégagées.
. . . . Partout où justifiées : des pistes cyclables.
. . . . Partout où utiles : des sentiers de randonnée soigneusement indiqués et entretenus.
. . Une urbanisation verte et aérée -
. . . . 3 fois plus d’espace vert que de surface habitable -
. . . . Seulement 10 fois plus de surface habitable que d’espace public -
. . . . L’espace public -
. . . . . . Établissements scolaires - Centres de soins -
. . . . . . Administrations - Services postaux -
. . . . . . Commerces - Parkings en suffisance -
. . . . . . Centres culturels - Stades et salles de sports - Salles de spectacles -
. . . . . . Places publiques -
. . . . Et la pression des investisseurs ne devra plus l’emporter
. . . . . . . . sur l’avis des architectes des "monuments historiques".
. . Bruyant et malodorant écartés, nuisances sonores et olfactives éliminées.
. . . . Véhicules et aéronefs taxés, voire pénalisés, dans la mesure où bruyants.
. . . . Voies bruyantes : munies de dispositifs anti-bruit.
. . . . Occupants sanctionnés dans la mesure où
. . . . . . le bruit qu’ils font (aboiements de chiens, ...) ou les odeurs qu’ils propagent
. . . . . . . . dépassent le domaine qu’ils occupent.
. . Propreté, esthétisme -
. . . . Fils enterrés, déjà vu les tempêtes.
. . . . Interdiction de jeter quoi que ce soit des véhicules, particulièrement des mégots -
. . . . Interdiction d’abandonner ses déchets dans la nature -
. . . . Des trottoirs toujours propres -
. . . . Dans les endroits publics ou qui puissent se voir de là : aucune publicité,
. . . . . . que des panonceaux indiquant des directions.
. . . . Dans ces mêmes endroits : rien qui ne soit inesthétique.
13°, décroissance démographique planétaire à faciliter -
. . Déjà par le progrès social, la scolarisation, un développement économique minimal -
14°, préservation de la biodiversité -
. . Conservation des espaces humides, des haies, des buissons - Une trame verte et bleue -
. . Sous les autoroutes : tous les passages nécessaires.
. . Chasses, en domaine privé, limitées, en domaine public, réservées à des gardes.
. . Cependant bien comprendre que
. . . . l’Homme peut défendre les siens, lui-même ou ses biens s’ils sont attaqués,
. . . . que certains êtres nous sont irrémédiablement nuisibles
. . . . et, aussi, que tout est évolution.
Ainsi, au sein d’un environnement épanoui, chacun pourra vivre.

LE COSMOPOLITISME VÉRITABLE - DU CULTUREL -
1°, la scolarité -
. . Buts -
. . . . Un esprit critique développé -
. . . . Une citoyenneté valable -
. . . . Une professionnalisation heureuse -
. . . . Des loisirs féconds -
. . Programmes -
. . . . Pour les enfants jusqu’à 2 ans : des jardins d’éveil gratuits.
. . . . . . Une demande toujours satisfaite -
. . . . Pour les jeunes de 3 à 18 ans : 4 cycles de 4 ans comprenant
. . . . . . un apprentissage de l’oral et de l’écrit en ... français,
. . . . . . des mathématiques appliquées,
. . . . . . une initiation à toutes les connaissances,
. . . . . . des travaux manuels (entretien d’une maison et de son espace vert),
. . . . . . une éducation physique menant à divers sports.
. . Rythmes -
. . . . Étant admis le calendrier républicain
. . . . . . (à partir d'un 1er janvier toujours dominical : 4 trimestres de 13 semaines)
. . . . des trimestres d’1 semaine de congé puis de 5 de travail (sauf pour celui d’été),
. . . . . . d’1 de congé, de 5 de travail et d’1 de congé.
. . . . Samedi, dimanche, mercredi après-midi : congé.
. . Conditions générales de travail -
. . . . Des "classes" de moins de 20 élèves où chaque élève a sa table personnelle -
. . . . Uniquement, des classes spécialisées en une certaine matière -
. . . . Une direction, des classes, une salle de sports, une piscine couverte,
. . . . . . enserrant un terrain de sports et s'ouvrant sur un parc où salle de spectacles.
. . Conditions de travail des enfants -
. . . . Aucun redoublement -
. . . . . . 95 % des élèves sont des esprits abstraits.
. . . . . . . . Parmi ceux-là, les faibles recevront un enseignement de soutien
. . . . . . . . . . pendant que les autres s’adonneront à des matières à option.
. . . . . . Aux 5 % restant, aux esprits concrets, il sera prodigué
. . . . . . . . un enseignement surtout audiovisuel et ouvert sur l’extérieur (sorties, ...).
. . . . . . Plus aucun travail hors l'établissement : des "études".
. . . . . . Pour les "orphelins des 17 heures" : des garderies partout où nécessaire.
. . . . . . Aucun examen -
. . . . . . . . Chaque fin de trimestre (hors celui d’été) : un ensemble de travaux réalisés
. . . . . . . . . . sans l’aide de qui que ce soit,
. . . . . . . . . . mais avec l’aide de tous les documents désirés.
. . . . . . . . . . Aucune "correction" : travaux
. . . . . . . . . . . . déposés tels quels dans ce qui constituera le dossier scolaire
. . . . . . . . . . . . et dont la reproduction pourra être acquise par n'importe qui.
. . . . . . Fournitures entièrement gratuites, manuels donnés.
. . . . . . Repas des interclasses : au prix coûtant.
. . . . . . . . N.B. : la République laïque ne reconnaît aucun interdit alimentaire.
. . Autres dispositions -
. . . . Des enseignants pouvant à tout moment confier aux conseillers d’éducation
. . . . . . tout élève turbulent -
. . . . En cas de faute grave, même simplement refus d’obéir renouvelé : pensionnat.
. . . . Pour les responsables de l’enfant qui le veulent : un enseignement privé admis.
. . . . . . Gratuit si exactement conforme à l’enseignement public.
. . . . La formation des enseignants :
. . . . . . les actuelles facultés de lettres et de sciences transformées.
. . . . Une recherche fondamentale greffée sur ces facultés.
2°, les médias -
. . Refusées à l’enfance toute présentation de violence gratuite, toute pornographie.
. . Refusée toute présentation favorable de ce qui est condamné par les dispositions.
. . . . Serait-ce cohérent,
. . . . . . d’une part, de condamner pour tel acte accompli
. . . . . . et, d’autre part, d’accepter qu’on le présente comme une prouesse ?
. . Interdite toute nouvelle erronée.
. . . . Lorsqu’émise, la rectification demandée doit être présentée
. . . . . . dans le même cadre où fut présentée l’erreur.
. . Les agences d’information ne devront plus
. . . . systématiquement occulté telle série de nouvelles.
. . Ne pas s’en tenir au seul sensationnel, exceptionnel, drôle,
. . . . mais plutôt à ce qui se passe couramment.
. . Poursuivis sans relâche pirates, hackers, escrocs, espions de la Toile.
. . Plus aucun devoir de réserve.
. . De manière à contrer l’hypocrite neutralité actuelle :
. . . . à l’échelon national une radio, une télé, un site de l’opposition comme de la majorité,
. . . . à l’échelon régional un hebdomadaire au moins de l’opposition comme de la majorité.
. . Créés une radio, une télé, un site publics donnant sans redevance
. . . . une documentation culturelle prolongeant l’enseignement de la scolarité.
3°, les loisirs -
. . Il est impensable que les résidents des petites communes
. . . . se voient refuser l’accès aux bibliothèques des grandes ! Etc !
. . . . Donc : réunir ces petites communes autour d’un ensemble culturel agréable à vivre.
. . Aucune œuvre ne peut présenter comme favorable, ici non plus,
. . . . quoi que ce soit de contraire aux dispositions en cours.
. . Toute erreur doit en être bannie, et dès sa conception même.
. . . . Ainsi aurait due l’être, du film "Robin des bois" de Ridley Scott de ce 2010,
. . . . . . la présentation d’un Philippe Auguste en voyou et des Français en Barbares ... .
. . En finir avec, curieusement, ce bruitage et cette musique
. . . . qui couvrent les paroles des acteurs des films francophones,
. . . . . . et qui, donc, profitent à Hollywood ... .
. . Sites naturels, œuvres architecturales, parcs de renom : entretenus et mis en valeur.
. . . . Si privés : aux frais de l’État, mais ouverts à tous au moins aux week-ends.
. . . . Il n’est pas question de priver complètement les déshérités
. . . . . . des beautés naturelles et artistiques propriétés des fortunés.
. . Des musées comportant
. . . . une partie réservée aux originaux
. . . . et une autre de salons décorés de copies.
. . Photos interdites mais mise en vente des reproductions de toutes les œuvres.
. . En finir avec les coffres des fortunés privant le monde culturel de sa nourriture.
. . À certaines conditions prés (aucune boisson alcoolisée sur les lieux, etc),
. . . . les associations de sportifs amateurs seront entièrement aidées.
. . Pour éviter tout élitisme et contrer le dopage, les compétitions hors duels
. . . . consisteront à comparer les rapports entre
. . . . . . le nombre de personnes ayant réussi une performance moyenne
. . . . . . et le nombre des habitants de l’endroit en question.
. . Dans les rassemblements festifs : ni alcools, ni drogues.
. . Visites, spectacles publics : jamais gratuits mais au prix coûtant.
. . . . L’amateur doit exprimer son désir.
. . Hors les samedis soirs et les périodes de congé scolaire,
. . . . plus rien ne pourra être ouvert aux mineurs après 23 heures.
. . Respect complet de la propriété intellectuelle.
Ainsi, désormais, chacun, cultivé, critiquera et se divertira au mieux.

LE COSMOPOLITISME VÉRITABLE - DES FINANCES PUBLIQUES SAINES -
1°, des budgets, toujours au moins équilibrés ... ,
. . budget de l’État, budgets des collectivités territoriales,
. . . . des établissements publics à caractère administratif.
. . À noter que, désormais, ces collectivités pourront disposer d’un plan d’épargne.
2°, des bilans, de même,
. . bilans des établissements publics à caractère industriel et commercial, des régies,
. . . . et même des sociétés d’économie mixte, etc.
3°, et pour cela : coupes sombres sur les dépenses inutiles,
. . ce foisonnement de commissions, missions, comités, agences, ...,
. . . . parfois hypocritement consultatifs, purement narcissiques, puisque, désignés
. . . . (Désormais : ou des divisions ministérielles ou les conseils consultatifs
. . . . . . réunissant des représentants d'associations à leurs frais.),
. . ce déversement de subventions n'ayant pour but que de conserver des clientèles,
. . un Président et autres membres de l’exécutif rétribués au plus juste
. . . . (en ce 2010, en France, le Président, 21 000 euros par mois et des fonds secrets, et logé,
. . . . . . les ministres, logés aussi, 14 000, opacité concernant les dépenses du train de vie ...),
. . un nombre de ministères réduit, des cabinets ministériels très restreints,
. . des élus, et sans danger pour la démocratie, au contraire,
. . . . aussi en nombres réduits et rétribués au plus juste.
. . . . (en ce 2010, mensuellement, le député se voit gratifié
. . . . . . d’une rétribution de ... 5261 euros, d’une indemnité pour frais de ... 5884 euros
. . . . . . et pour ... ses collaborateurs d'une dotation de ... 9093 euros ... !!??...),
. . plus rien "aux frais de la princesse" : emplois fictifs, dépenses de caractère privé, etc
. . . . (Charles De Gaulle a fait des erreurs mais, au moins,
. . . . . . Président, il payait les factures qui le concernaient personnellement.
. . . . . . Il allait chercher lui-même au buraliste d’en face les timbres-poste à son usage.
. . . . . . On n’en était pas à ce secrétaire d’État se faisant rembourser ses cigares !),
. . plus de fastes publics, de déplacements en 3 jets avec 600 CRS, etc, de rares réceptions,
. . plus même de réunions périodiques (réunions que sur nécessité),
. . que des recours limités à la publicité, aux sondages, etc, voire aucun,
. . ventes, locations à leurs justes valeurs,
. . le tout étant tenu compte, précisément, des remarques des cours des comptes.
4°, et pour cela : non pas certainement, par exemples,
. . transformer les biens possédés en biens loués, etc,
. . ni emprunter.
. . . . Emprunter, c’est de la faiblesse, de la lâcheté.
. . . . C’est avoir peur d’imposer les fortunés, abdiquer devant eux.
. . . . C’est, au lieu de les obliger à contribuer aux budgets,
. . . . . . leur donner de l’argent pour qu’ils nous en prêtent !
. . Donc, au contraire, réduire la dette au plus tôt et à néant même.
5°, et pour cela enfin : adopter des recettes avisées.
. . Maîtriser au mieux l'impôt sur le revenu,
. . . . déjà supprimant les niches fiscales (même déductibilité des intérêts d’emprunt, etc)
. . . . . . (pour 2009, en France, ç’aurait été 75 000 000 000 d’euros récupérés),
. . . . déjà, somme toute, imposant tout, même ...
. . . . . . les indemnités de départ dites parachutes dorés, les retraites chapeaux, les bonus,
. . . . . . les rémunérations transférées dans une autre société ou autrement dissimulées,
. . . . déjà les étendant, sans dommages économiques,
. . . . . . aux revenus du capital
. . . . . . . . (Puisque les sociétés par actions sont encore imposées,
. . . . . . . . . . on peut admettre que les revenus de ces actions ne le soient pas complètement.
. . . . . . . . Mais on ne le peut des revenus des autres valeurs mobilières.),
. . . . . . aux plus-values obtenues lors des transactions boursières et monétaires.
. . Débrouiller au plus fin les embrouilles des sociétés civiles et commerciales.
. . Découvrir au mieux tous ces shadows bankings non prises en compte dans les bilans
. . . . et englobant des activités telles que des assurances, des investissements, etc.
. . En finir avec les paradis fiscaux
. . . . même s’il s’agit du Delaware états-unisien, du Hong-Kong chinois,
. . . . du Jersey, du Guernesey, des Caïmans et autres de la City londonienne.
. . . . À remarquer, à ce propos, que tout de même, Monaco, ce n’est pas la France.
. . Aucun impôt sur la fortune mais ...
. . . . taxer d’autant plus qu’ils sont de luxe les achats de services et de biens,
. . . . . . même fonciers, même immobiliers.
. . Comme le dit très bien, en novembre 2010, un des 45 milliardaires
. . . . signataires d’une pétition demandant que les fortunés ... paient plus d’impôts :
. . . . "Lorsque les temps sont dures, les plus riches doivent se serrer la ceinture.".
. . Mais il aurait même dû dire : "De tout temps.".
Ainsi pourrons-nous partir du bon pied
. . pour réaliser tout ce qui est ici prévu et nécessite des moyens financiers.

LE COSMOPOLITISME VÉRITABLE - DES INSTITUTIONS DÉMOCRATIQUES -
1°, un État de droit -
. . Un État entre les mains
. . . . ni d’une idéologie organisée,
. . . . ni d’une puissance financière,
. . . . ni de l’Armée,
. . . . ni de maffias.
2°, aucun communautarisme -
. . L’individu comme seule base du droit -
. . Que des associations,
. . . . à dénominations, au reste, non raciste, du genre "arabe" (pour "arabophone"en fait),
. . . . pouvant disposer, au demeurant, désormais, et selon le nombre de leurs adhérents,
. . . . . . de délégués auprès des divers ministères
. . . . . . (l’ensemble constituant des conseils consultatifs,
. . . . . . . . rendant désormais inutile tout Conseil économique, social et environnemental),
. . . . et ne pouvant être dissoutes, d’ailleurs,
. . . . . . mais pouvant toujours être contredites, voire poursuivies, condamnées.
3°, une laïcité complète -
. . Ne pourront être bafouées les libertés de pensée, d’opinion, de conscience, de culte.
. . Une séparation stricte entre l’État et les idéologies organisées -
. . . . N’accepter même aucune distinction honorifique venant de celles-ci.
. . . . Signes ostensibles de celles-ci : interdits dans les endroits publics.
. . . . Abolies les lois évoquant celles-ci.
. . Une défense sans faille accordée
. . . . à ceux qui font l’objet de menaces, de voies de fait, de persécutions.
. . Établissement d’un calendrier républicain
. . . . ne comportant aucune commémoration, aucun hommage public,
. . . . . . aucun jour férié ni consacré à quoi que ce soit,
. . . . aux seuls samedis et dimanches chômés,
. . . . et constitué simplement,
. . . . . . commençant par un dimanche,
. . . . . . de 4 trimestres de 13 semaines et de 3 mois de 30, 30, 31 jours,
. . . . . . . . voire 32 pour décembre et, même, aux années bissextiles, pour juin.
. . . . Ainsi, par ailleurs : amélioration des statistiques.
4°, une totale égalité des droits entre tous -
. . Aucun privilège. Aucun passe-droit. Aucune discrimination.
. . Donc non plus aucune discrimination positive, aucune parité. C'est inégalitaire et injuste.
. . Il est inévitable que tout, entre tous, soit inégal.
. . . . Mais l'essentiel est que tous aient les mêmes droits.
5°, une démocratie sans faille -
. . La démocratie : le meilleur des régimes en ce sens, au moins,
. . . . que les citoyens ont le gouvernement qu’ils méritent, à savoir semblables à eux-mêmes.
6°, droits concernant les personnes majeures, étrangères ou non -
. . Droit à chacun d’aller et venir comme bon lui semble -
. . . . Des terrains aménagés, au mieux et partout, pour les gens du voyage.
. . Droit, contre, à la mairie, déclaration de domicile
. . . . (même s’il s’agit d’un simple lieu de passage ou ... d’un dessous de pont)
. . . . de recevoir tout document concernant eux-mêmes et ceux de qui ils sont responsables
. . . . . . (carte d'électeur, bulletin officiel, convocations aux vaccinations, etc) -
. . Droit d’être renseignés
. . . . sur l’essentiel des décisions prises par les assemblées élues et les exécutifs désignés,
. . . . . . ce, sous la forme, au moins, d’un bulletin trimestriel -
. . Droits
. . . . de demander aux administrations toutes explications désirées,
. . . . de leur faire toutes remarques voulues,
. . . . de leur proposer toutes suggestions,
. . . . de leur présenter des réclamations,
. . . . . . et d’obtenir de celles-ci des réponses,
. . . . . . de demander des expertises, des "contr’expertises".
. . Droits
. . . . de signer des pétitions,
. . . . de solliciter des consultations locales d’électeurs,
. . . . de se rassembler pour protester,
. . . . de manifester,
. . . . de saisir l’arbitre constitutionnel régional et d’en obtenir une réponse. 
. . Droit, si étranger, d’être naturalisé sans aucune condition :
. . . . tout le monde est citoyen du Monde.
7°, droits concernant les citoyens, donc, éventuellement, après avoir été naturalisés -
. . Droits
. . . . à une inscription automatique sur une liste électorale,
. . . . de vote,
. . . . d’éligibilité.
. . . . . . Et, ici, bien noter que ni le législatif ni le judiciaire ne peuvent entamer ces droits.
. . . . . . Aucune incompatibilité même ne peut être décidée.
. . . . . . Le principe démocratique l’emporte.
. . . . . . S’il plaît au citoyen de voter pour
. . . . . . . . des candidats à casseroles, des élus par ailleurs , des précédemment élus, libre à lui.
. . . . . . Mais libre aussi à chacun de mettre en garde les autres contre ce qu’il trouve idiot.
8°, les élections -
. . Sans une liberté financière d’expression égale pour tous,
. . sans un état domiciliaire national exact,
. . sans un déroulement honnête du scrutin,
. . . . on fait dire aux urnes tout ce qu’on veut.
. . Le mode de scrutin -
. . . . Assurément à la proportionnelle et selon le plus fort reste.
. . . . Mais,
. . . . . . . . pour que l’exécutif puisse agir,
. . . . . . ceux qui l'emporteront recevront ce à quoi ils ont droit ou au moins la moitié des sièges,
. . . . . . . . les autres se distribuant l'autre moitié.
. . . . . . Les votes blancs seront représentés par des sièges vacants.
. . . . Députés, conseillers régionaux : élus par tous.
. . . . . . Le 1er de la liste l’emportant : le Président.
. . . . Sénateurs du sénat,
. . . . . . chambre représentant les régions et, face à tout emballement, chambre de réflexion :
. . . . . . élus par tous les élus locaux.
. . . . Par ailleurs, chaque année : un référendum accordant confiance ou infligeant défiance.
. . . . . . En cas de vote de défiance : chambre des députés dissoute et réélection.
9°, les campagnes électorales -
. . Tout le nécessaire financier, qui ne devra pas être dépassé,
. . . . sera attribué à chacune des listes ayant réuni un certain nombre de parrainages.
. . Les formations politiques ne pourront être financés que par des personnes physiques,
. . . . . . et encore, que sous un plafond annuel très bas et uniquement pour un seul.
. . Dans tous les médias, hors les médias politiques officielles :
. . . . un même espace ou une même durée pour chaque liste.
. . Dans les 8 jours avant les élections, tous les sondages même étrangers, même via la Toile :
. . . . interdits de publication.
. . Affichage identique pour tous.
. . Distribution des professions de foi : de même.
. . Ces 2 dernières opérations : par les soins des administrations.
. . Aux candidats employés : congés accordés pour la durée de la campagne, sans rétorsions.
. . . . La continuité de leur rémunération sera assurée par l’État.
10°, des opérations de vote sérieusement conduites -
. . Sans une identification de tous les résidents,
. . sans état domiciliaire exact,
. . . . aucune liste électorale n’est valable.
. . Toute police nécessaire afin d’éviter tout trouble.
. . Chaque liste pourra désigner auprès de chaque bureau de vote
. . . . un délégué titulaire et délégué suppléant pouvant contrôler le déroulement des opérations.
. . À l’ouverture : urne vide, fermée à 2 clés, code électoral sur la table.
. . Lampe de rechange, briquet, allumettes valables pour éclairage immédiat en cas de panne.
. . Un bureau d’accueil donnant enveloppes opaques et présentant les divers bulletins.
. . Pour éviter tout abus : aucun mandat d'électeur à électeur.
. . Autant de bureaux de vote et d’isoloirs qu’il faut pour éviter toute queue.
. . Au bureau de vote, le 1er assesseur vérifie l’identité, donne le numéro de la carte d’électeur.
. . . . Le 2ème assesseur en donne le nom du titulaire.
. . . . S’il correspond à celui de la carte, le 1er déclare "Peut voter.", et estampille.
. . . . Le président ouvre l’urne, laisse voter, referme l’urne et déclare "A voté.".
. . . . Le 2ème assesseur fait signer le registre.
. . . . . . On ne sait pas assez à quel point est utile le registre,
. . . . . . . . à savoir, somme toute, l’état domiciliaire de l’endroit correspondant au bureau.
. . . . . . . . En effet, hors cet état, le vote des intégristes est multiplié par 2, 3, 4, 5 même,
. . . . . . . . . . le sien et celui de ses femmes, fictives ou non.
. . Des scrutateurs auront été choisi parmi les électeurs.
. . À la clôture du vote, le nombre des enveloppes,
. . . . regroupées par dizaines puis par centaines tant que possible,
. . . . . . devra être égal au nombre des votants.
. . Les tables de dépouillement seront bien espacées les unes des autres.
. . . . Elles comprendront chacune 4 scrutateurs,
. . . . . . un sortant les bulletins du paquet, un le lisant, 2 les pointant.
. . Annulés
. . . . les bulletins où signe de reconnaissance, ne serait-ce qu’un trou d’aiguille,
. . . . les bulletins multiples si différents.
. . Dans la semaine qui suit, pourra être déposée au tribunal administratif protestation.
11°, le législatif -
. . Aucun remplaçant : le suivant sur la liste.
. . Finis électoralisme, clientélisme, démagogie.
. . Conflits d’intérêts exclus.
. . Projets de loi toujours prioritaires sur les propositions.
. . Les lois : que des additions, suppressions dans des codes éventuellement créés.
. . . . Aucune cynique hypocrisie :
. . . . . . lois prises pour la galerie, proclamées à grands renforts de propagande
. . . . . . . . et arrivant à ne concerner pratiquement personne ou jamais appliquées.
. . . . Aucune loi mémorielle, loi imposant un fait historique.
. . Temps de parole limité.
. . Un Conseil constitutionnel de 11 membres,
. . . . désignés pour le temps d’une législature,
. . . . 6 par la majorité, 5 par l’opposition, agrégés en droit constitutionnel, hors élus.
12°, l’exécutif -
. . Le président -
. . . . Une résidence modeste :
. . . . . . si les présidents des républiques ex-colonies se sont agrippés au pouvoir,
. . . . . . . . c’est aussi parce qu’ils ont été dotés des palais des anciens gouverneurs.
. . . . Aucun droit de remise de peine -
. . . . Aucun droit de décerner quelque distinction que ce soit.
. . . . . . La Légion d’honneur ne concernera désormais que des personnes décédées,
. . . . . . . . remarquables dans leurs spécialités, ce, sans parti-pris idéologique.
. . . . Aucune écoute. Aucun sondage.
. . . . Que des allocutions très courtes.
. . . . Des conférences de presse non truquées -
. . . . Aucune missive circulaire individuelle à quelque échelon que ce soit -
. . Le ministère -
. . . . Auprès de la présidence même : la chancellerie sous un Garde des sceaux.
. . . . Auprès du président : des ministres d’État,
. . . . . . les 1ers "portent-parole" des composantes de la majorité,
. . . . . . . . lesquels pourront toujours être représentés par des mandataires.
. . . . Un 1er Ministre choisi
. . . . . . parmi les hauts fonctionnaires du ministère des affaires étrangères
. . . . . . . . qui disparaîtra, ses différents services se trouvant désormais répartis
. . . . . . . . . . entre les divers secrétariats d'État.
. . . . Des secrétaires d’État aux affaires
. . . . . . civiles, militaires, sociales, économiques, écologiques, culturelles, financières,
. . . . . . ceux-ci choisis parmi les hauts fonctionnaires des secrétariats concernés
. . . . . . . . ayant la plus haute ancienneté dans le plus fort indice.
. . . . Autour d’une table ronde, des conseils non périodiques (seulement au besoin).
. . . . Réponses aux questions orales et écrites sérieusement données.
13°, l’administratif, administration centrale et services extérieurs -
. . Aucune corruption - Aucun conflit d’intérêts, ici non plus -
. . . . Donc un statut de la fonction publique valable -
. . . . Aucun auxiliarat : que des stagiaires et des titulaires -
. . . . Recrutement sur concours seulement, lesquels, honnêtes -
. . . . Promotion à la seule ancienneté -
. . . . À l’occasion : une prime au nombre d’affaires traitées, de dossiers réglés -
. . Un travail efficace - Tout poste : justifié -
. . Aucune tracasserie - Que du compréhensif, de l’affable même -
. . . . Aucune formalité superflue - Aucune paperasserie -
. . . . Heures d’ouverture : hors heures ouvrables -
. . . . Toute attente importante dans les bureaux : indemnisée -
14°, la décentralisation -
. . Régions, communes : un même régime partout -
. . Regroupements obligatoires des petites communes dans le domaine culturel -
. . Regroupements facultatifs en tout autre domaine, mais sous élus au suffrage direct -
. . Ressources : à partir des ressources de l’Etat, réparties au mieux, à savoir
. . . . allant d’abord aux collectivités dépourvues de l’essentiel par rapport aux autres -
15°, la police -
. . De la douceur : aucune violence.
. . . . Contrôle, poursuite, contrainte que dans les cas
. . . . . . d’attaque, de flagrant délit, de décision de justice -
. . Si ne peut être présentée d’attestation de domicile : photos permises.
. . La vidéosurveillance : considérée comme une atteinte à la vie privée que si dévoilée.
. . . . Hors cela, elle ne gêne que dans la mesure où fautif, maffioso.
. . En cas de 1ère contravention : avertissement seulement.
. . Aucune garde à vue : filature, écoutes, etc. Personnel suffisant.
. . Des locaux convenables.
. . Créer un réseau national cybernétique pouvant contrer toute attaque en ce domaine.
16°, la justice -
. . Tout : entièrement gratuit ... .
. . Non débordée, non surchargée : tous crédits nécessaires.
. . Égalitaire, notamment traitant avec autant de sévérité que les autres
. . . . les infractions d’ordre économique, financier.
. . . . D’ailleurs, parce qu’existent de puissants groupes, class actions autorisées.
. . Les justices particulières : un juge ordinaire et 2 assesseurs élus.
. . Aucune immunité, ni parlementaire, ni présidentielle, ni autre.
. . Des procureurs, généraux ou non, désignés par les procureurs en exercice,
. . . . et à carrières différentes de celles de la magistrature assise.
. . Un "juge" d’instruction indépendant et de qui dépendra la police judiciaire.
. . Une instruction transparente,
. . . . mais, jusqu'à la décision finale : informations données contradictoirement.
. . Témoins indemnisés pour leurs déplacements, leur temps perdu
. . . . et, s’il le faut, valablement protégés.
. . Vice de forme : non pas annulation du tout
. . . . mais correction et, à partir de là, reprise de la procédure.
. . Décisions immédiatement suivies d’effets,
. . . . même s’il s’agit de peines pécuniaires dues par l’Etat.
. . Aucune détention préventive :
. . . . libération progressive des actuels prévenus selon l’avis de la police.
17°, les services pénitentiaires -
. . Intégralement publics.
. . Tout le personnel nécessaire -
. . Détenus d’abord en lieux de détention ouverts -
. . . . Si inconduite, en lieux fermés.
. . Détenus humainement traités -
. . Cellules individuelles -
. . Aucune incompressibilité des peines -
. . Travail normalement rémunéré et exécuté dans des conditions normales -
. . Loisirs organisés : sports divers, bibliothèques, spectacles, etc.
. . Des salles sans surveillance aucune pour visites intimes.
. . Eliminés les meneurs -
18°, conclusion -
. . De telles institutions, c’est l’éden.
. . Tout au moins ce pourrait l'être,
. . . . car la malignité, humaine au moins, n’a pas de bornes et pervertit tout.
. . Tout peut être accompli hypocritement.
. . Tout peut être respecté à la lettre mais non dans l’esprit,
. . . . Pourtant, la faute contre l’esprit,
. . . . . . c’est l’irrespect de l’autre dans sa forme la plus consommée.

LE COSMOPOLITISME VÉRITABLE - LA MISE EN MARCHE -
Pour mettre en marche le processus qui mènerait à ce cosmopolitisme véritable,
. . il existe bien
. . un certain pays
. . . . qui, d’ailleurs, en toute continuité, est le plus ancien de tous,
. . un pays initié, dès les 1ers siècles de l’ère commune,
. . . . au respect de l’Homme et à la fraternité universelle,
. . un pays qui, quelques siècles plus tard,
. . . . a inventé l’esprit chevaleresque,
. . un pays qui, quelques nouveaux siècles plus tard,
. . . . face à la maxime "Tel prince : telle religion.", a proclamé la tolérance,
. . un pays qui, au siècle suivant,
. . . . admettait tout aussi bien, aux côtés du "libertin", l’"honnête homme",
. . un pays qui, au siècle suivant,
. . . . face à l’obscurantisme, a inventé les "lumières",
. . un pays qui, à partir de la fin de ce même siècle,
. . . . a apporté en de nombreux autres, dans les faits, et à tous, dans les têtes,
. . . . . . les droits de l’Homme,
. . un pays qui, au siècle suivant,
. . . . a opposé au communautarisme la notion d'association
. . . . et a eu l'idée de fonder une société des nations,
. . un pays qui, placé comme au fond d’un entonnoir,
. . . . a été le creuset de somatismes, psychismes et intellectualismes les plus divers
. . . . ("Quand Paris se met à l’ouvrage, dans sa forge aux mille clameurs,
. . . . . . à tout peuple heureux, braves ou sages, il prend ses dieux, ses mœurs.
. . . . Dans ses fourneaux, pèle-mêle, il fond, transforme, renouvelle,
. . . . . . cette science universelle qu’il emprunte à tous les Humains.",
. . . . . . Victor Hugo, "Voix intérieures", ..., 1837.),
. . un pays qui, entre cent exemples,
. . . . a su faire vivre en un même moment
. . . . . . Charles de Montalembert et Ernest Renan, Thérèse Martin et Emile Combes
. . . . . . (les antireligieux de ces exemples se trouvant être, d’ailleurs, des défroqués),
. . un pays où, en 1939 encore,
. . . . on pouvait chanter
. . . . . . "Le colonel était dans l’Action française. Le commandant était un modéré.
. . . . . . Le capitaine était pour le diocèse. Et le lieutenant boulottait du curé.
. . . . . . Le juteux était un fervent extémiste. Le sergent, un socialiste convaincu.
. . . . . . Le caporal, inscrit sur toutes les listes. Et le 2ème classe était au ... PMU.
. . . . . . Et tout ça, ça f’sait d’excellents Français, ... ." (Jean Boyer),
. . . . . . et, bien sûr, omettre, en la circonstance, le déserteur communiste
. . . . . . . . aux ordres du komintern vu Brest-Litovsk et le récent accord germano-soviétique,
. . un pays donc, semble-t-il, bien prédisposé à mettre en œuvre ce grandiose métissage.
. . Certes mais quand s'y décidera-t-il ?
. . Il est vrai qu'il serait bon qu’auparavant, il balaie devant sa porte.
. . 1°, laïcité -
. . . . Qu’il en finisse avec ce régime antilaïque napoléonien appliqué encore en Alsace-Moselle
. . . . . . et aux bassesses accordées à ce sujet à la Guyane et à la Polynésie.
. . . . Qu’il en finisse avec cet organisme,
. . . . . . . . contraire à une stricte séparation entre idéologies organisées et l’Etat,
. . . . . . qui encore, comme en Turquie, le lie à l’islam.
. . 2°, libertés individuelles -
. . . . Qu’il en finisse avec ce refus de l'immigration
. . . . . . (d’ailleurs ségrégatif, car les fortunés sont accueillis à bras ouverts).
. . . . Qu’il en finisse avec cette prétentieuse naturalisation méritée :
. . . . . . la naturalisation doit n’être qu’une simple formalité
. . . . . . . . donnant droit cette fois à la citoyenneté.
. . . . Qu'il propose même à ceux qui le veulent
. . . . . . un condensé gratuit de la scolarité officielle et une intégration professionnelle.
. . . . . . Rappel : tout producteur est un consommateur ou un épargnant qui relance l'économie.
. . . . Qu'il accorde aux ressortissants français à l’Etranger
. . . . . . les mêmes droits que ceux dont jouissent les ressortissants en France.
. . . . Cependant, tout de même, qu'il interdise d’aller où on risque quelque kidnapping politique.
. . 3°, décentralisation -
. . . . Que toute la législation, toute la réglementation s’appliquent semblablement partout,
. . . . . . que ce soit Outre-mer ou dans l'Hexagone.
. . 4°, le social, l’écologique, le fiscal, le monétaire -
. . . . Qu'il refuse ce libéralisme qui permet l’achat de biens et services (transports maritimes, ...)
. . . . . . à moindre prix, du fait que là, ils sont produits dans des conditions
. . . . . . sociales, écologiques ou, même, fiscales, monétaires moins favorables qu’ici ?
. . . . . . Comment peut-on sans vergogne imaginer vivre sur la misère des autres ?
. . . . . . 215 000 000 d’enfants au travail, selon l’O.I.T. elle-même, etc.
. . . . . . Comment ne pas considérer ces manières de faire
. . . . . . . . comme des concurrences éhontément déloyales, provoquant, par ailleurs
. . . . . . . . . . de néfastes délocalisations
. . . . . . . . . . et, en outre, des dépenses énergétiques de transport absurdes ?
. . . . Aussi, que, dans cette même mesure où la chose est effective, même par e-commerce,
. . . . . . dans cette même mesure il applique des droits de douane
. . . . . . . . sur tous les produits et services importés.
. . . . Encore, qu'il refuse toute importation nuisant à la biodiversité.
. . . . Encore, qu'il constitue des réserves des minerais rares utiles à l’économie.
. . . . Encore, qu'il crée là où le privé se révèle défaillant,
. . . . . . ainsi dans la production d’énergie solaire nord-africaine.
. . 5°, le français -
. . . . La langue, c’est le véhicule de toute une conception de l’univers.
. . . . . . Or il semble bien que la conception francophone de cet univers en vaut bien une autre.
. . . . . . En outre, pour les pragmatiques, ajoutons que l’internationalisation d’une langue,
. . . . . . . . c’est un avantage énorme dans l’échange des produits et services. Donc -
. . . . Qu'il n'accepte d'entrevue qu'avec des francophones.
. . . . Qu'il n’accepte, de la part des organismes internationaux dont il est partie prenante,
. . . . . . que des communications en français.
. . . . Qu'il crée un système qui permette à quiconque, à toute heure, sur la planète,
. . . . . . de recevoir l’une ou l’autre des leçons, par radio, télé ou Toile, enseignant le français.
. . . . Qu'il fasse qu’une radio, une télé, un site, de l’opposition comme de la majorité,
. . . . . . diffusent en permanence en français par tout le Globe les nouvelles.
. . . . Qu’atteignent aussi tout le Globe la radio, la télé, le site publics culturels français.
. . . . Qu'il n’accorde aucun crédit aux conférences, spectacles non entièrement tenus en français.
. . . . Et, au contraire, tout crédit nécessaire aux centres culturels français à l’Etranger
. . . . . . et, même, à tout cours y enseignant le français.
. . 6°, les loisirs -
. . . . Qu'il s’oppose au sabotage des films francophones :
. . . . . . dictions déformées, couvertes par un fond musical ou un bruitage exagérés, etc.
. . . . Qu'il crée une production cinématographique francophone publique.
. . . . Qu'il relance l’enregistrement des données sur disque en verre trempé, les pérennisant.
. . . . Qu'il refuse toute présence officielle aux compétitions où s’affrontent des nations.
. . . . . . Le chauvinisme n’est pas à cultiver, à entretenir.
. . . . . . Somme toute, le nationalisme : du communautarisme ... .
. . 7°, la défense -
. . . . Qu'il essaie de constituer une alliance militaire européenne.
. . . . Qu'il mette au point
. . . . . . un service de renseignements par satellites,
. . . . . . une batterie suffisante de drones,
. . . . . . une prévention des cyberattaques,
. . . . . . une défense antimissile.
. . . . Qu'il n'intervienne
. . . . . . que si lui-même ou un allié est attaqué,
. . . . . . que pour protéger des ressortissants,
. . . . . . que sur mandat justifié de l’ONU.
. . . . Qu'il refuse toujours toute suspension du conflit :
. . . . . . ils ne sont demandés que pour se reconstituer
. . 8°, la diplomatie -
. . . . Qu'il ne rompe jamais aucune relation diplomatique :
. . . . . . c’est avec la population, et non avec les gouvernants, qu’on est en relation.
. . . . Qu'il refuse toute réunion périodique : que selon la nécessité, le besoin.
. . . . Que de la simplicité : aucun faste.
. . . . Qu'il propose sa médiation dans les divers conflits.
. . . . . . En effet, généralement ils peuvent se conclure par quelque échange.
. . . . En fait, le déterminant, ici, le moyen de faire plier,
. . . . . . ce n’est ni les parlottes, ni même les sympathies, antipathies, courants d’opinion,
. . . . . . mais, hors même tout machiavélisme, manipulations, mystifications, chantages, etc,
. . . . . . c'est d’abord, le rayonnement culturel (Alexandre, c’est Socrate, Napoléon, Voltaire.),
. . . . . . puis et surtout, l’épée de Damoclès.
. . . . . . Les traités sont quasiment inutiles.
. . . . . . Ce qui compte, c’est une contrainte, économique, militaire, etc.
. . . . . . Le reste, pour ainsi dire : de l’inanité.
. . . . Qu'il refuse l’hypocrisie et l’idiotie des demandes de pardon.
. . . . . . En effet, jamais personne n’a été responsable des erreurs de ses ancêtres,
. . . . . . . . lesquels, au reste, ne peuvent guère être jugés à l’aune des critères présents.
. . . . Qu'il récuse l’immunité diplomatique.

LE COSMOPOLITISME VÉRITABLE - FACE AUX AUTRES ÉTATS -
1°, aux autres États de l’Union ... européenne -
. . Déjà faire remarquer que l’ajout d’"européenne" à "Union" est ségrégatif et, en outre, faux :
. . . . les outre-mers ne sont pas européens.
. . Ensuite, et fondamentalement, déclarer que l’Union ne peut pas être seulement économique,
. . . . et qu’elle doit même être d’abord
. . . . . . et sociale et écologique et fiscale, en ce qui concerne l'indirect, et monétaire.
. . Aussi que la Commission ne doit être qu’un organe administratif,
. . . . que les décisions reviennent
. . . . . . aux conseils des chefs d’Etat ou de gouvernements,
. . . . . . aux conseils des divers ministres
. . . . . . et au parlement, réduit, d’ailleurs, à 500 membres au plus,
. . . . . . . . 1 par 1 000 000 d'habitants ou 1 quand même pour les pays moins peuplés.
. . Demander, entre cent autres requêtes, que, lorsqu’il s’agit de savoir
. . . . s'il y aurait position dominante, on envisage toute la planète et non la seule Union,
. . . . et qu’à ce sujet, on n’obéisse pas aux seuls lobbies allemand et royaume-unien
. . . . . . pour refuser cette fusion à des entreprises françaises,
. . . . . . . . quitte, au reste, mais ... 3 ans plus tard, du fait de la Cour, à tout rectifier.
. . Proposer à l’Allemagne,
. . . . . . au lieu d’un Musée de France à Paris et d’un Musée d’Allemagne à Berlin,
. . . . . . un Musée ... de la Francie à Strasbourg.
. . Enfin faire comprendre que l’union diplomatique ne peut être qu’un couronnement.
. . . . Pour l’instant, elle ne peut être qu’une illusion ou qu’un leurre.
. . . . Les seules éventuelles possibilités actuelles :
. . . . . . des communiqués communs sur les questions où accord trouvé.
2°, aux autres États de la Zone euro -
. . Demander que tout soit fait pour que le pacte de stabilité
. . . . continue, après intégration, à être respecté
. . . . et qu’au moins soit conféré à Eurostat un droit d’audit à ce sujet.
3°, aux États qui désirent être aidés -
. . Offrir aides non par des canaux internationaux mais bilatéralement
. . . . et en suivant leurs applications.
4°, aux États royaumes -
. . Au nom de l’égalité républicaine,
. . demander qu’il en soit fini avec les quelques rois, reines et émirs
. . . . qui restent encore de par le Globe,
. . . . leur laissant à vie leurs rétributions et la jouissance de leurs résidences.
5°, aux États "lessiveuses" -
. . Demander toute la transparence nécessaire.
6°, aux États paradis fiscaux ou disposant de paradis fiscaux -
. . Demander la mise à la disposition de tous les renseignements utiles.
7°, enfin aux États pratiquant quelque dumping -
. . Faire admettre le bien-fondé des taxes
. . . . pour conditions sociales, écologiques, fiscales, monétaires moins favorables.

LE COSMOPOLITISME VÉRITABLE - FACE À L’ONU -
1°, le 1er but de l’ONU, c’était d’éviter les guerres internationales.
. . Or que s’est-il passé ? Une multiplication inouïe des nations, donc de sources de conflits.
. . En fait, à la façade du grand édifice, ce qu’on a exhibé, ce ne sont pas des drapeaux
. . . . mais bien plutôt des kalachnikovs.
. . Non : la solution, c’était la réunion des Etats les uns avec les autres
. . . . . . jusqu’à même ne plus faire qu’un.
. . Mais, il est vrai, ce n'aurait pas arranger les affaires des pouvoirs financiers ... .
. . Enfin, en attendant cet heureux jour, déjà exiger au moins
. . . . le rejet total des armes de destruction massive (nucléaire, chimique, bactériologique, ...),
. . . . . . des armes antipersonnelles, des armes à sous-munitions, ... ,
. . . . . . . . (Pour ce qui est de celles-ci, la Chine, la Russie, les E.U.,
. . . . . . . . . . . . détenteurs respectivement des plus importants 1er, 2ème et 3ème stocks,
. . . . . . . . . . n’ont pas encore voulu, en ce 2009, signé la convention d’Oslo qui en bannit l’usage !)
. . . . l’embargo des armes vers tout pays agressif,
. . . . le refus de tout mercenariat, de tout enrôlement d’enfants,
. . . . le refus de toute intervention injustifiée,
. . . . en revanche, une extension du droit d’ingérence dans les Etats non seulement terroristes
. . . . . . mais aussi nucléairement dangereux et notoirement dictatoriaux.
2°, par ailleurs,
. . ne pas admettre au sein du Conseil des droits individuels des Etats qui les bafouent,
. . . . ainsi n’accordant aux femmes que le quart de droits accordés aux hommes.
. . À ce propos, bien noter qu’en un pays où les droits individuels sont respectés,
. . . . il n’existe pas, en principe, de problèmes de minorités.
3°, encore, dans un autre domaine -
. . Sur les ordinateurs et sur la Toile,
. . . . en finir avec les escroqueries, piratages, virus, espionnages, etc,
. . . . et même avec les exposés inexacts de nouvelles, données, faits
. . . . . . sauf rectifications sérieuses apportées.
4°, puis -
. . Demander les créations
. . . . d’un Serpent monétaire international encadrant les diverses monnaies
. . . . ou d’un étalon monétaire international formé des principales monnaies,
. . . . d’une Organisation mondiale en faveur de l’environnement et d’une croissance raisonnable,
. . . . d’une Organisation mondiale destinée
. . . . . . à porter en tout endroit un secours rapide et coordonné aux victimes des catastrophes
. . . . . . et à prévenir celles-ci,
. . . . d’une Organisation mondiale destinée à préserver une biodiversité rationnelle,
. . . . . . notamment s’attaquant aux pêches dévastatrices.
. . Exiger une adhésion générale à la convention sur la sûreté nucléaire.
. . Accorder à l’Agence internationale de l’énergie atomique des pouvoirs contraignants.
5°, enfin -
. . Contrôler, et à tous les points de vue, les organismes internationaux que nous rétribuons.

LE COSMOPOLITISME VÉRITABLE - CONCLUSION -
Vous voyez à quel point, cher Francis Fukoyama,
. . à quel point l’Histoire est loin d’être finie.
Pourtant, cher Francis,
. . . . si on avait la bonne idée de me mettre l’affaire en main,
. . je crois qu’en une décennie environ, tout de même nous en approcherions,
. . . . de cette Histoire finie.

BIBLIOGRAPHIE COMPLÉMENTAIRE -
"Anthropologie",. . . . ...... Sapir,. . . . "Delachaux", .... .
"Anthropologie et Histoire",. . . . ...... Buchet,. . . . "CNRS", .... .
"Anthropologiques",. . . . ...... Balandier,. . . . "Le livre de poche", .... .
"Essai sur l’Histoire humaine",. . . . ...... Moscovici,. . . . "Flammarion", .... .
"Essais hérétiques sur la philosophie de l’Histoire",. . . . ...... Patocka,. . . . "Verdier", .... .
"Géopolitique et géostratégie",. . . . ...... Célérier,. . . . "Que sais-je" 693, .... .
"Haut Moyen Age",. . . . ...... Sot,. . . . "Erasme", .... .
"Idées sur la philosophie de l’Histoire",. . . . ...... Herder,. . . . "......", .... .
"La société humaine",. . . . ...... Schwartzenberg,. . . . "LGF", .... .
"La vie sociale des plantes",. . . . ...... Pelt,. . . . "Fayard", .... .
"Le fil du temps", [ethnologie et Histoire],. . . . ...... Leroi-Gourham,. . . . "Seuil", .... .
"Le livre des Harkis",. . . . Mme Taouis Ditraoui,. . . . "Jeune Pied-Noir", .... .
"Le Monde slave ancien",. . . . ...... Vana,. . . . "Le cercle d’art", .... .
"Le Moyen Age, pour quoi faire ?", . . . . ...... Delatouche, ...... Guimpel, Mme ...... Pernoud,
. . "Stock", .... .
"Les animaux en groupe",. . . . ...... Dupont, ...... Rimblot,. . . . "Epigones", .... .
"Les animaux ont une Histoire.". . . . ...... Delort,. . . . "Seuil", .... .
"Les Indiens d’Amérique",. . . . ...... Turner,. . . . "Colin", .... .
Les rapports annuels mondiaux sur les systèmes économiques et les stratégies,
. . "L’Institut français des relations internationales".
"Les sociétés et leur nature",. . . . ...... Guille-Esturat . . . . "Colin", .... .
"L’État universel",. . . . ...... Jünger,. . . . "Gallimard", .... .
"Patrie de l’Humain",. . . . ...... Simon,. . . . "......", .... .
"Quelque chose quelque part ", [une philosophie de l’Histoire]. . . . ...... Merleau-Ponty,
. . "......", .... .
"Slaves",. . . . ...... Conte,. . . . "Michel", .... .
"Sociétés animales et humaines",. . . . ...... Chauvin, . . . . "PUF", .... .
"Sociétés : de l’animal à l’Homme",. . . . ...... Balandier, . . . . "L’Harmattan", .... .
"Sociétés en Nouvelle-Guinée",. . . . ...... Juillerat,. . . . "La Maison des sciences de l’Homme",
. . .... .
"Socioanalyse",. . . . ...... Hess,. . . . "Edition universelle", .... .
"Théorie des affaires internationales",. . . . ...... Roche,. . . . "Montchrestien", .... .
"Charlemagne et l’empire carolingien",. . . . ...... Halphen,. . . . "Michel", 1947, 1995.
"Le temps des cathédrales",. . . . Georges Duby,. . . . "Gallimard", 1976.
"Pour un autre Moyen Age",. . . . Jacques Le Goff,. . . . "Gallimard", 1977.
"Éléments pour une théorie des relations internationales", Mme Francine Demichel,
. . "Berger-Levrault", 1987.
"Le système mondial hiérarchisé",. . . . ...... Beaud,. . . . "La Découverte", 1987.
"Organisation sociale chez les vertébrés",. . . . ...... Campan, ...... Spitz,. . . . NRP, 1987.
"Képi bleu",. . . . Guy Vincent,. . . . "Jeune Pied-Noir", 1988.
"L’Europe barbare de 476 à 774",. . . . ...... Riché,. . . . "Seuil", 1989.
"Géopolitique : les voies de la puissance",. . . . ...... Gallois,. . . . "Plon", 1990.
"Le Monde morcelé",. . . . ...... Castoriadis,. . . . "Seuil", 1990.
"Les anciens Ethiopiens",. . . . ...... Anfray,. . . . "Colin", 1990.
"L’aube du Moyen Age",. . . . ...... Chélini,. . . . "Picard", 1991.
"Sociétés néolithiques",. . . . ...... Masset,. . . . "Errance", 1993.
"Histoire de l’utopie planétaire",. . . . Armand Mattelart, . . . . "La Découverte", 2000.
"Le dessous des cartes", Mme Virginie Raisson, Franck Tétart, Jean-Christophe Victor,
. . "Tallandier", 2005.
"Peuples premiers", . . . . Fabien Delsahut,. . . . "Timée", 2007.
"Au fondement des sociétés humaines",. . . . Maurice Godelier,. . . . "Michel", 2008.
"Cultures, techniques et traditions des sociétés animales",. . . . Michel de Pracontal,
. . "......", 2010.
"Algérie, sorties de guerre", sous la direction de Vincent Joly et Patrick Harismendy,
. . "Presses universitaires de Rennes", 2014.

espace privé