Les entités somatiques - Les anthropiens - Les néanthropiens 3ème stade -



DÉSORMAIS -
Désormais, avec les innovations relatives aux moyens de transport,
. . "la Terre est devenue un village".
Désormais, insularité, péninsularité aidant, on quitte facilement
. . un pays de pauvreté, de précarité, un pays aux conditions de vie, de travail difficiles
. . . . pour s’en aller vers d’autres idéalisés par des lectures, des films, etc,
. . . . . . surtout si on connaît la langue qui y est en usage.
Désormais, on peut facilement aussi fuir la persécution, l’oppression, voire l’insécurité.
Et désormais ainsi : de fréquents exodes massifs pour des raisons politiques et religieuses.
Et nous en sommes arrivés à un brassage planétaire systématique.
Nous en sommes arrivés aux néoanthropiens, 3ème stade.

DE 1945 À 1946 -
De l’est à l’ouest de l’Oder-Neisse : 10 000 000 d’Allemands.
De l’est à l’ouest des nouvelles frontières est de la Pologne : 2 000 000 de Polonais.
De divers points de l’URSS à la Sibérie :
. . 1 000 000 de Baltes, Allemands de la Volga, Tatars de Crimée,
. . . . déportés pour entente avec l’ennemi.

DE 1945 À 1955 -
En Autriche : des militaires états-unisiens, royaume-uniens, français, russes.

DE 1945 À 1965 -
Au Canada : 2 500 000 immigrés.

DE 1945 À 1980 -
Aux États-Unis : 5 000 000 de migrants comptés net.

DE 1945 À 1990 -
En Europe Centrale et en Allemagne de l’est : des militaires russes.
. . (Pour 1945 et pour Berlin, on a estimé le nombre des viols à quelque 200 000.)

DE 1945 À 2010 AU MOINS -
En Allemagne, des militaires états-unisiens, royaume-uniens, français
Aux Mariannes, Carolines, Marshalls : des États-unisiens.

EN 1946 -
Sur les côtes et dans l’arrière-pays du sud-est de la Méditerranée : 580 000 Juifs.

DE 1946 AUX 1990 -
De la Serbie au reste de la Yougoslavie : des Serbes, par tactique politique.

DE 1946 AUX 2010 AU MOINS -
De divers pays à divers autres, pour des raisons économiques ou autres :
. . nombre d’intellectuels ("la fuite des cerveaux").
Des États-Unis au Monde non-communiste : des militaires dans des bases.
De Haïti à de nombreux autres pays, des migrants fuyant la misère.
. . En 2000, en Amérique du Nord : 500 000.
. . En 1975, à Saint-Domingue : 300 000, travaillant dans des conditions déplorables.
. . En 1983, au total : 1 000 000.
De la Turquie à l’Allemagne : des migrants.
. . Jusqu’en 2000 : 1 500 000. En 2007, y résidaient 2 300 000.
Du Liban à la France européenne : des migrants.
. . Jusqu’en 2000 : 70 000.
Des Libanais, des Syriens, des Irakiens, des Palestiniens, des Jordaniens, des Egyptiens,
. . des Iraniens, des Pakistanais, des Indiens
. . ont émigré dans les pays situés au sud -ouest du Golfe Arabo-Persique.
. . Ainsi, en 1970, à Koweït : 400 000 étrangers. En 1980, dans les EAU : 600 000.
. . En 2005, en Arabie Saoudite, 20% de la population,
. . . . à Koweït, 60, à Qatar, 80, dans les EAU, 70 (à Abou Dhabi, 90), en Oman, 25.
. . Mais, généralement, partout : non intégrés,
. . . . voire à relations interdites avec les autochtones.
De la Birmanie au Bengale : 1 000 000 de musulmans persécutés.
Des Philippines à divers autre pays : des migrants.
. . Au total, en 2006 : 8 000 000.

EN 1947 -
D’ailleurs à la côte et à l’arrière-pays du sud-est de la Méditerranée : 50 000 Juifs.
. . Ainsi, alors, en ces endroits : 580 000.
Du Pakistan, comprenant alors le Bengale, à l’Inde : 4 000 000 d’hindous.
De l’Inde au Pakistan : 8 000 000 de musulmans.

EN 1948 -
En Algérie : 7 600 000 autochtones, 900 000 Pieds-Noirs.
D’Israël nouvellement créé
. . à la Jordanie, à la Syrie, au Liban, à l’Arabie Saoudite, à Koweit et à d'autres pays :
. . . . 800 000 Palestiniens.
. . De là, en 1982, respectivement, y résidaient
. . . . 1 100 000, 200 000, 300 000, 150 000, 300 000, 2 350 000.

DE 1948 À 1961 -
En Israël, 880 000 Juifs sont arrivés.

EN 1949 -
De la Chine continentale à Taïwan : 6 000 000 de migrants fuyant le régime.

DE 1949 À 1961 -
De l’Allemagne de l’est à l’Allemagne de l’ouest :
. . 3 600 000 migrants fuyant le régime.

DE 1950 À 1970 -
De la Chine
. . aux Etats-Unis, 200 000 migrants, à la Birmanie, 400 000,
. . à la Malaisie, 2 500 000, à Singapour, 1 300 000, en Indonésie, 2 500 000.

DE 1950 À 1980 -
Du Mexique aux États-Unis : 12 000 000 de migrants cherchant un meilleur sort.

DE 1950 À 2000 -
De divers pays à la France européenne : 1 000 000 de migrants,
. . surtout africains, portugais.
. . De 1954 à 1982, y ont résidé de 4 à 7% d’étrangers, en progression régulière.

DE 1950 AUX 2010 AU MOINS -
Du reste de la Chine à la Mongolie du sud, au Xin-jiang, au Tibet : des Hans,
. . selon une tactique politique.
. . Ainsi, au Xin-jiang, de 1953 à 1983, de 50 000 à 400 000
. . . . et, fin 2007, les Ouïgours, 45% de la population contre 75 % en 1949.
Aux Iles Andamans et Nicobars : des Indiens.

DE 1951 À 1955 -
Au Canada : 800 000 migrants.

DE 1951 À 1970 -
Aux Etats-Unis : 6 000 000 de migrants,
. . désormais autant latino-américains qu’européens.

DE 1951 À 1991 -
Au Royaume-Uni :
. . de 100 000 "Commonwealthiens" et Étrangers à 5 000 000.
. . . . Ainsi : 45 000 Ghanéens, 70 000 Sri Lankais.

EN 1954 -
En Algérie, résidaient
. . 8 400 000 personnes de statut civil musulman,
. . 1 000 000 de personnes de statut civil commun.

DE 1954 À 1982 -
En France d’Europe, on passait de 4 % à 7 % d’Étrangers.

DE 1956 À 1960 -
Au Canada : 800 000 migrants.

DE 1958 À 2005 -
En Israël : 2 500 000 migrants, surtout juifs.
. . En 1967, y résidaient 85% de juifs, 11% de musulmans, 2% de chrétiens.

DE 1959 À 1962 -
De Cuba aux Etats-Unis ou à d’autres pays : 250 000 migrants fuyant le régime.

DE 1959 AUX 2010 -
Du Tibet au Népal, à l’Inde et à d’autres pays : 1 000 000 de Tibétains persécutés.

EN 1960 -
Au Sénégal, résidaient 700 000 Guinéens.
En Côte d’Ivoire, 150 000.

DE 1960 À 2000 -
Du Soudan à l’Ouganda : 100 000 animistes, chrétiens fuyant les combats.

DE 1960 À 2010 AU MOINS -
Du Maroc à l’Europe et, surtout, à la France, à la Belgique, aux Pays-Bas, à l’Allemagne :
. . de nombreux migrants.
Des pays subsahariens de l’ouest à l’"Afrique Mineure" :
. . nombre de migrants employés dans des conditions difficiles.

EN 1962 -
D’Algérie à la France européenne, arrivaient
. . 1 000 000 de Français de statut civil commun,
. . 400 000 Français de statut civil musulman
. . . . (élus, militaires, supplétifs, fonctionnaires, agents publics, ...).

DE 1966 Á 1973 -
De Cuba aux É-U et à d’autres pays : 260 000 personnes fuyant le régime.

EN 1967 -
En Israël : 85 % de juifs, 11 % de musulmans, 2 % de chrétiens.
Dans le Golan syrien, en "Cisjordanie", à Gaza, dans le Sinaï : des Israéliens.

DE 1970 À 1980 -
De divers pays, mais surtout du Mexique, aux États-Unis, par an :
. . de 380 000 à 500 000 migrants, en progression régulière, sauf en 1978, 600 000.

DE 1970 AUX 1990 -
Du Yémen à l’Arabie saoudite :
. . 800 000 sunnites inquiétés.

DE 1970 À 2000 -
De divers pays, mais surtout de Colombie, au Vénézuéla :
. . 700 000 migrants.

DE 1970 AUX 2010 AU MOINS -
De divers pays au Canada : une certaine immigration.
En Arabie saoudite, nombre de pèlerins y sont restés.

EN 1972 -
De l’Ouganda d’Amine Dada au Commonwealth :
. . 50 000 Pakistanais et Indiens expulsés.

DE 1972 AUX 2010 AU MOINS -
De divers pays, surtout de Grèce, d’Italie, de pays asiatiques,
. . à l’Australie : des migrants.

EN 1974 -
En France : suspendue l’immigration libre ... .
. . Et bientôt, y avait cours l’expulsion ... .

EN 1975 -
À l’indépendance des Pays-Bas guyanais,
. . 250 000 Néerlandais ont rejoint l’Europe.
Les 500 000 restant se partageaient en
. . Amérindiens, émigrants d’Europe, d’Afrique, d’Indonésie, d’Inde.
. . Une hétérogénéité remarquable.

DE 1975 À 1985 -
En France européenne ont résidé
. . de 860 000 à 860 000 Portugais,
. . de 850 000 à 780 000 Algériens,
. . de 550 000 à 430 000 Italiens,
. . de 530 000 à 380 000 Espagnols,
. . de 330 000 à 520 000 Marocains,
. . de 170 000 à 220 000 Tunisiens,
. . de 90 000 à 60 000 Polonais,
. . de 70 000 à 150 000 Subsahariens de l’ouest,
. . de 70 000 à 140 000 Turcs,
. . de 30 000 à 130 000 Vietnamiens,
. . au total, de 4 200 000 à 4 500 000 Étrangers.

DE 1975 AUX 1988 -
Du Vietnam à divers autres pays : 1 500 000 émigrés fuyant le régime.
. . Aux États-Unis : 600 000.
. . Au Canada, en France, en Thaïlande, en Australie : 100 000 ;
. . De là, en 2005, hors Vietnam : 3 000 000 d’émigrés.

DE 1975 AUX 1990 -
Du Liban à divers autres pays : 1 000 000 d’émigrés, fuyant la guerre civile.
De là et pour d’autre raisons, en 2007,
. . hors Liban 4 000 000, autant qu’au Liban même,
. . aux États-Unis, 1 000 000,
. . au Brésil, en Argentine, 800 000, en chacun de ces pays,
. . au Vénézuéla, en France, en Australie, 300 000, de même,
. . en Équateur, en Colombie, en Arabie Saoudite, 200 000, de même.

DE 1975 AUX 2000 -
Du Timor de l’ouest au reste du Monde :
. . 200 000 émigrés fuyant les persécutions indonésiennes.

DE 1975 À 2009 -
L’accroissement démographique migratoire a été,
. . pour le Royaume-uni, en lente progression,
. . pour l'Allemagne, de 1975 à 1992, assez important, depuis, en régression,
. . pour la France, plafonnant,
. . pour l'Espagne, de 1975 à 2003, fort, de là à 2007, plafonnant, depuis, en baisse,
. . pour les États-Unis, faible.
En France guyanaise : recrudescence de Haïtiens, Surinamiens, Brésiliens.

DE 1976 AUX 1980 -
Du Laos
. . à la France guyanaise, 20 000 Mons fuyant le régime,
. . à la France européenne, 150 000 autres,
. . à la Thaïlande, 60 000 autres.

DE 1976 À 2006 -
De la Syrie au Liban : des militaires et des civils.

DE 1978 À 1988 -
De l’URSS à l’Afghanistan : des militaires et des civils.
De l’Afghanistan à l’Iran et au Pakistan : 3 000 000 d’émigrés fuyant la guerre.

DE 1978 AUX 2009 -
De la Birmanie au Bangladesh : 150 000 musulmans persécutés.

EN 1979 -
De l’ancien Sahara espagnol à l’Algérie : 50 000 réfugiés.

DES 1980 AUX 1989 -
Du Bhoutan au Népal : 100 000 expulsés ... pour nettoyage ethnique ... .

DE 1980 AUX 2009 AU MOINS -
En Nouvelle-Zélande : de nombreux migrants.

DE 1981 À 1990 -
Aux Etats-Unis : 11 000 000 de immigrés, surtout mexicains.

DE 1982 À 1990 puis 2006 -
En France européenne, le taux d’Étrangers : de 7,0 % à 6,3 % puis 8,0 %.

DES 1983 AUX 2009 -
Du Sri-Lanka à l’Inde : 200 000 Tamouls fuyant une guerre sécessionniste.

DE 1985 À 1990 -
En France européenne, ont résidé
. . de 860 000 à 650 000 Portugais,
. . de 780 000 à 620 000 Algériens,
. . de 520 000 à 570 000 Marocains,
. . de 430 000 à 250 000 Italiens,
. . de 380 000 à 220 000 Espagnols,
. . de 220 à 210 000 Tunisiens,
. . de 140 000 à 200 000 Turcs,
. . de 4 500 000 à 3 600 000 Étrangers.

DES 1986 AUX 1989 -
Des pays bordant l’ouest du Golfe Arabo-persique à l’Égypte : 1 500 000 retours.
Du Yémen à l’Égypte : 800 000 sunnites inquiétés.

DE 1986 AUX 2009 -
De l’Inde et de l’Asie du Sud-est aux pays bordant l’ouest du Golfe Arabo-persique :
. . 1 500 000 migrants destinés à des tâches pénibles, dangereuses ou très qualifiées.

DE 1987 À 2009 -
À l’intérieur de l’"Union" unie à l’Islande, la Norvège, la Turquie :
. . 1 700 000 étudiants hors de leurs frontières, surtout en Espagne et en France,
. . du fait du programme dit "Erasmus".

DE 1988 À 2009 -
En Allemagne : 3 000 000 de Centro-européens.

DE 1990 À 1991 -
De la Sierra Léoné et du Libéria à la Guinée : 400 000 migrants.

DE 1990 À 1995 -
En France européenne, surtout en région parisienne, par an, à peu près constamment,
. . 650 000 Portugais, 620 000 Algériens, 570 000 Marocains,
. . 250 000 Italiens, 220 000 Espagnols, 210 000 Tunisiens, 200 000 Turcs.
Du Mozambique à ses pays voisins : 1 500 000 migrants fuyant la guerre civile.

DE 1990 À 2007 -
De l’Europe Centrale, de la Russie, de l’Asie Centrale au reste du Monde :
. . 2 700 000 Centro-Européens, 1 300 000 Russes,
. . nombre de Centro-Asiatiques (en Allemagne, 100 000 Kazakhs),
. . mais de moins en moins au fil des ans.

DE 1990 À 2008 -
Du Bhoutan au Népal : 100 000 hindouistes expulsés pour ... nettoyage confessionnel ... .

DE 1990 AUX 2010 AU MOINS -
Du reste du Monde à la Libye : nombre de migrants.
. . De là, en 2007 : 20 % de la population.

DE 1991 À 1995 -
Vers la Serbie, des autres pays de l’ex-Yougoslavie : 500 000 migrants.
Vers la Russie, des autres pays de l'ex-URSS : 2 000 000 de migrants.

DE 1991 À 2000 -
Vers les Etats-Unis, des autres pays : 9 000 000 de migrants, surtout mexicains.
De l’Irak à l’Iran : 500 000 chiites inquiétés.

DE 1991 AUX 2012 AU MOINS -
De la Somalie au Kénya, du fait d’une guerre civile :
. . des réfugiés, mais en camps. En fin 2009 : 280 000.

DE 1993 AUX 2000 -
De l’Afghanistan à l’Iran, au Pakistan :
. . respectivement, 1 000 000 et 2 100 000 fuyant la guerre civile.
. . Mais beaucoup sont revenus.

DE 1994 À 2009 AU MOINS -
De Cuba aux É.U. et à d’autres pays : 20 000 personnes par an fuyant le régime.

EN 1995 -
En France européenne, 25% des ressortissants ont un grand-parent étranger.

DE 1995 À 1999 -
En France européenne :
. . de 650 000 à 560 000 Portugais,
. . de 620 à 500 000 Algériens,
. . de 570 000 à 530 000 Marocains,
. . de 250 000 à 170 000 Italiens,
. . de 20 000 à 150 000 Espagnols,
. . de 210 à 150 000 Tunisiens,
. . de 200 000 à 170 000 Turcs.

DE 1995 À 2004 -
En Australie : par an, de 100 à 150 000 migrants,
. . surtout et en ordre décroissant, malaisiens, indiens, chinois,
. . . . sud-africains, néo-zélandais, royaume-uniens, philippins.

DE 1998 À 2007 -
Du Zimbabwé, où sévissaient dégringolade économique et violence politique,
. . à l’Afrique du Sud : 3 000 000 de migrants.
. . Mais, en 2008, 150 000 ont été reconduits à la frontière. 

DE 1999 À 2010 AU MOINS -
Des pays nouvellement intégrés à l’"Union" aux pays en faisant anciennement partie
. . sont venus de nombreux migrants.

EN 2000 -
Du Bouroundi aux pays voisins : 400 000 migrants fuyant une guerre "intèrethnique".
En Syrie, au Liban, en Jordanie, respectivement :
. . 400 000, 40 000, 1 600 000 (ici faisant 40 % de la population) Palestiniens,
. . alors que la population ne se monte qu’à 600 000 en Cisjordanie et 800 000 à Gaza.
En Israël : de nombreux migrants fuyant une vague antisémite en Argentine.

VERS LES 2000 -
Au Royaume-Uni, on passa du communautarisme à l’intégrationnisme, évitant ainsi
. . les polarisations racistes et les ségrégations urbaine, scolaire, vestimentaire et autres.
. . Cependant ont été fixés des quotas.

DE 2000 À 2009 -
Du Soudan en guerre à l’Égypte : 300 000 migrants.
À l’Erythrée et à Israël : 30 000 de même origine.

DE 2000 AUX 2010 AU MOINS -
Les Français se sont davantage expatriés.

DE 2001 À 2007 -
Aux États-Unis : 10 000 000 de migrants, surtout mexicains espérant un meilleur sort.

EN 2002 -
Du Zimbabwé au Royaume-Uni : 40 000 Royaume-Uniens,
. . chassés du fait qu’ils étaient propriétaires ruraux.

DE 2003 À 2008 -
De l’Irak au reste du Monde, ont émigré 250 000 chrétiens.

EN 2004 -
En France européenne, résidaient 3 600 000 étrangers.
Hors Chine, de par le Monde : 40 000 000 de Chinois.

DE 2005 AUX 2010 AU MOINS -
De pays où elles restent sous tutelle toute leur vie
. . à des pays où elles disposent de tous leurs droits,
. . nombre de femmes ont migré.
Vers l'Afrique du Sud, des pays voisins, ont migré chaque année
. . des 100nes de 1000iers de personnes espérant du travail.
Des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne et d’autres pays
. . à l’Afghanistan : des militaires.

EN 2007 -
Par le Monde, selon le Haut Commissariat pour les réfugiés :
. . 42 000 000 de déracinés, parmi lesquels 16 000 000 de réfugiés,
. . . . souvent logés dans des campements précaires,
. . et 26 000 000 de déplacés à l’intérieur de leur pays.
Hors l’Inde, de par le Monde : 20 000 000 d’Indiens.
Au Canada : 475 000 étrangers.
Aux Etats-Unis :
. . migrants venant du Mexique, 30 000 000, du Brésil, 1 500 000, d’Italie, 500 000.
Au Mexique : 200 000 rapatriés des États-Unis, parce que clandestins.
Au Brésil : 1 500 000 ressortissants de pays voisins ou lusophones.
Au Royaume-Uni :
. . 400 000 Polonais, 350 000 Irlandais, 260 000 Indiens,
. . 130 000 Pakistanais, 120 000 Français, 100 000 États-Unisiens.
En Allemagne : 6 800 000 étrangers, parmi lesquels 1 700 000 Turcs.
En Confédération Helvétique : les Étrangers, 35% de la population.
De l’Angola à la Côte d’Ivoire, au Nigéria, au Cameroun, au Gabon :
. . de nombreux migrants fuyant un retournement de la conjoncture économique.
De la Somalie au Kénya : 300 000 réfugiés.
De l’Irak à la Syrie, à la Jordanie, à l’Iran :
. . respectivement 1 600 000, 700 000, 950 000 migrants fuyant des troubles.
En Inde :
. . 3 100 000 Bangladais, 1 500 000 Sri Lankais,
. . 1 000 000 de Pakistanais, 600 000 Népalais.

EN 2008 -
Par le Monde, mais notamment en République dominicaine, hors Haïti :
. . 2 000 000 d’émigrés ayant fui la misère et le désordre.
. . En 2010 : aux Etats-Unis, 430 000, en France, y compris OM, 70 000, au Canada, 55 000.
Par le Monde, hors le Sri Lanka : 700 000 Tamouls ayant fui une guerre sécessionniste.
En France guyanaise : sur 220 000 habitants, 90 000 migrants ayant espéré un meilleur sort.
En France européenne, 1 "mineur" sur 4 a un grand-parent maternel né à l’étranger.
En Allemagne, peuplée de 80 000 000 d’habitants environ,
. . 5 000 000 étaient des anciens immigrants
. . 6 000 000, des Étrangers venus notamment de Turquie.
En "Géorgie" : 300 000 Ossètes et Abkhazes
. . ayant fui la guerre de 1992-1995 et de cette année.
Dans le Tchad du nord-est :
. . 450 000 réfugiés ayant fui les razzias qui sévissent au Soudan.
À Djibouti, en Ethiopie, au Kénya :
. . 450 000 migrants fuyant la guerre civile somalienne.
En Afrique du Sud :
. . 80 % de Noirs, 9 % de Blancs, 2 % d’Indiens, 9 % de Métis.
À Koweît, les immigrants : 30 % de la population.
En Arabie saoudite : 35. A Bahreîn : 60. A Qatar : 80. Dans les ÉAU : 80.

EN 2009 -
Du Congo de l’est au Congo de l’ouest :
. . 100 000 personnes au moins fuyant les violences.

EN FIN 2009 -
De par le Monde,
. . hors Mexique, 10 000 000 de Mexicains,
. . hors Royaume-Uni, 7 000 000 de Royaume-Uniens,
. . hors France, 2 800 000 Français,
. . hors Allemagne, 4 900 000 Allemands,
. . hors Italie,5 700 000 d’Italiens,
. . hors Maroc, 9 000 000 de Marocains,
. . hors Algérie, 6 700 000 Algériens,
. . hors Egypte, 3 500 000 Egyptiens,
. . hors Turquie, 4 500 000 Turcs,
. . hors Afghanistan, 9 900 000 Afghans,
. . hors Pakistan, 2 400 000 Pakistanais,
. . hors Inde, 9 000 000 d’Indiens,
. . hors Bangla-Desh, 6 600 000 Bengalis,
. . hors Philippines, 4 300 000 Philippins.
Au Canada : 7 200 000 étrangers.
Aux États-Unis : 43 000 000 d’étrangers.
Au Royaume-Uni : 6 500 000 étrangers.
En France européenne : 6 700 000.
En Espagne : 6 400 000.
En Allemagne : 11 000 000 d’étrangers.
En Russie : 12 300 000 étrangers,
Au Liban : 400 000 Palestiniens.
En Jordanie : 300 000 Palestiniens.
En Arabie saoudite : 7 300 000 étrangers.
Au Pakistan : 4 200 000.
En Inde : 5 400 000.
À Hong-Kong : 2 700 000.
En Australie : 4 700 000.
À Monaco : 72 % de la population.
À Qatar : plus de 50 %.
Dans les ÉAU : de même.
À Koweit : de même.
À Singapour : 40 % (2 000 000 sur 5 000 000 d’habitants).
Au Luxembourg : 35 %.

EN 2010 -
En juin, du Kirghizistan à l’Ouzbékistan : 80 000 Ouzbeks fuyant un pogrom.

EN 2011 -
À Dubaï, 80 % de la population était étrangère,
. . pakistanaise, indienne, sri lankaise, bengalie, ...,
. . mais sans guère le droit de se mêler à la population autochtone.

CEPENDANT, EN CES 2011 MÊME -
Malgré un métissage généralisé,
. . à partir d’études portant sur
. . . . les systèmes sanguins, rhésus, Kell-Calasso, Sutter, Diego, Duffy, GC, V1,
. . . . et le gène HL et d’autres caractéristiques,
demeurent encore, évidemment, des différences entre
. . Amérindiens, Nord-Européens,
. . Isthmo-européens, Basques, Méditerranéens, Est-Européens, Caucasiens,
. . Africains,
. . Centro-asiatiques, Sibériens, Centro-est-Asiatiques,
. . Antéro-asiatiques, Iraniens, Indiens, Insulindiens, Pacifiquais.
Pourtant faisons nôtre la pertinente recommandation de Marc Abélès,
. . dans "Anthropologie de la globalisation",
. . que les rencontres à venir soient encore plutôt métissages que patchworks.

SITUATION DES RÉFUGIÉS À LA FIN 2013 -
D'ouest en est -
De Colombie : 400 000.
Du Congo de l'est : 500 000.
Du Soudan : 650 000.
D'Érythrée : 300 000.
De Somalie : 1 100 000.
De Syrie : 2 500 000.
D'Irak : 400 000.
D'Afghanistan : 2 500 000.
De Birmanie : 500 000.
Du Vietnam : 300 000.
Au Tchad : 400 000.
En Éthiopie : 400 000.
Au Kénia : 500 000.
En Turquie : 600 000.
Au Liban : 850 000.
En Jordanie : 650 000.
En Iran : 850 000.
Au Pakistan : 1 600 000.

À NOTER EN OUTRE QU'EN CES 2015 ENCORE,
quelque 107 groupes d'anthropiens de par la planète
. . n'ont pas encore été contactés
. . (ce, selon un recensement de l'ONG "Survival international").
Ils se situent surtout en Amazonie, 67, Nouvelle-Guinée et sur les Andamans.
Mais la déforestation, la recherche d'or, diverses prospections les menacent,
. . sans compter le trafic de drogues.

AU TOTAL, CONCERNANT DONC CETTE ÉVOLUTION SOMATIQUE,
il faut remarquer que,
. . 1t, l'activité humaine attaque son environnement,
. . 2t, la population humaine augmente démesurément,
. . 3t enfin, et pour l'instant sans parade,
. . . . quelque bolide peut atteindre la Terre.
Cependant la convergence
. . des technologies et des sciences cognitives, sociales et médicales
. . permettra peut-être d'éviter cette fin du monde somatique ... .

espace privé