Les entités somatiques - Les 1ers êtres vivants à ADN -



 

 

VERS LES – 3 200 000 000, PEUT-ÊTRE, SONT APPARUES LES ARCHÉES
. . CONSTITUANT LE 1ER RÈGNE.
Elles étaient des unicellulaires, bien sûr.
Elles étaient des procaryotes : leur ADN était libre, leur cellule, dépourvue de noyau.
Elles pouvaient vivre dans des conditions extrêmes,
. . les hyperthermophiles, à des températures passant les 80°C,
. . les hyperhalophiles, à des ambiances supersalées,
. . les supersulfolobales, à des milieux ultrasulfurés.


VERS LES – 3 100 000 000, PEUT-ÊTRE, SONT APPARUES LES BACTÉRIES
. . CONSTITUANT LE 2ÈME RÈGNE.
Elles étaient aussi des unicellulaires.
Elles étaient aussi des procaryotes.
Mais elles n’étaient pas dotées des mêmes lipides que les archées, etc.
Elles respiraient du méthane.

VERS LES – 3 000 000 000, PEUT-ÊTRE, SONT APPARUS LES PHOTOSYNTHÉTISEURS
. . CONSTITUANT LE 3ÈME RÈGNE.
Sur prolifération des êtres vivants, le glucose vint à manquer.
Alors, inventèrent la photosynthèse des bactéries.
. . Ce furent les 1ères sortes de protistes, organismes unicellulaires eucaryotes,
. . les PROTOPHYTES (prôtos, etc : 1er ; phuton, etc : plante),
. . les 1ers végétaux, les 1ères plantes,
. . dites aussi phycées ou bacillariophytes,
. . . . les chlorophycées (chlôros, etc : vert ; phukos, etc : algue),
. . . . les cyanophycées (kuanous, etc : bleu),
. . . . les xanthophycées (xanthos, etc : jaune pâle),
. . . . les chrysophycées, (chrusous, etc : doré),
. . . . les rhodophycées (rhodeos, etc : rose),
. . . . les phéophycées (phaios, etc : brun) dites aussi diatomées.
. . Tous ces organismes étaient donc maintenant des eucariotes :
. . . . leur ADN était cerné dans un noyau entouré d’une membrane.
. . Ils furent, sans doute, bientôt bicellulaires, puis pluricellulaires.
Ainsi fut pompé de l’atmosphère du dioxyde de carbone,
. . et libéré dedans de l’oxygène.

VERS LES – 2 700 000 000, PEUT-ÊTRE, ÉVOLUÈRENT CERTAINS ÊTRES DU 2ÈME RÈGNE.
L’atmosphère s’étant suffisamment pourvue en oxygène et en azote, 
. . des bactéries se mirent à respirer,
. . . . aérobactéries, agrobactéries, mitochondries, etc.

VERS LES – 2 500 000 000, PEUT-ÊTRE -
Certains photosynthétiseurs se sont mis
. . à absorber des matières organiques en décomposition,
. . et à disposer ainsi de glycogène,
. . Ce furent LES SAPROPHYTES (sapros, etc : du pourri) CONSTITUANT LE 4ÈME RÈGNE.
. . . . Ils n’avaient ni racine ni tige.
. . . . D’abord : les éomycètes, filamenteux.
. . . . Puis : les protomycètes, à parois chitiniques.
. . . . Enfin, vers les - 600 000 000 : les eumycètes, dits aussi champignons,
. . . . . . à ramifications et produisant des spores,
. . . . . . chytridiomycètes,
. . . . . . zygomycètes,
. . . . . . ascomycètes, d’abord unicellulaires, les levures, puis pluricellulaires.
. . . . . . Au total : quelque 2 000 000 d’espèces.
. . . . En outre, certains se sont associés à des phytosynthétiques,
. . . . . . et sont devenus les lichens.

VERS LES – 2 000 000 000, PEUT-ÊTRE, SURVINRENT D’AUTRES ÊTRES
. . CONSTITUANT LE 5ÈME RÈGNE.
En effet, certains saprophytes unicellulaires firent, de bactéries mitochondries,
. . des organites de leurs cellules.
. . Ils purent ainsi ingérer des matières organiques non décomposées.
. . Ils étaient devenus les secondes sortes de protistes, les PROTOZOAIRES,
. . . . 1ers animaux, 1ères bêtes, 1ères bestioles, 1ers animalcules,
. . . . les mycétozoaires,
. . . . les rhizopodes, tels les amibiens, les foraminifères,
. . . . les actinopodes, tels les acanthaires, les radiolaires, les héliozoaires,
. . . . les flagellés
. . . . . . (péridiniens, dits aussi dinoflagellés, euglènes, chrysomonadales,
. . . . . . hypermastigines, tripanosome, entéromonas, giardias),
. . . . les ciliés, anciennement dits infusoires
. . . . . . (paramécie, vorticelle, stentor, ...),
. . . . les acinétiens, lesquels, adultes, disposent de tentacules.

ET VERS LES – 1 500 000 000, PEUT-ÊTRE, … .
Certains protophytes se sont faits parasites et sont devenus les microsporidies.
Certains rhizopodes ont adopté des cyanophycées.
Certains flagellés ont adopté des phéophycées.

espace privé