Les entités somatiques - Les secondes formes vivantes -



 

 

VERS LES - 3 300 000 000, PEUT-ÊTRE : LES PRIONS.
Ils ne sont guère que des protéines :
. . prions du kuru, de Creutzfeldt-Jacob, de la vache folle, de la tremblante du mouton, ... .

PUIS : LE "VIRION".
Son innovation : se répliquer grâce à l’ARN.
Aujourd’hui, sous leur forme simple, les virions ne sont plus représentés.
. . En effet, ils se sont faits parasites d’êtres arrivés par la suite.
. . Ce sont les virus : des 100nes de 1000iers de sortes.
. . Et ils ne peuvent se répliquer que grâce à leur hôte.
. . . . Et, ainsi, certains virus géants, gigavirus, sont devenus de vrais cocktails,
. . . . . . tel le marseillevirus au génome composé
. . . . . . . . de gènes tant archéobactériens que bactériens ou eucaryotiques.

DÈS LORS S’IMPOSE UN CLASSEMENT DES ÊTRES EN TAXONS DIVERS.
En effet, dès lors, tout va se diversifier,
. . et par remaniements, réarrangements chromosomiques
. . et de toutes autres façons encore inconnues
. . et ce,
. . . . pour faire face aux nouvelles conditions de vie rencontrées,
. . . . pour s’acclimater,
. . . . ou pour tout autre raison.
Les plus grands taxons : les lignées,
. . celle des prions,
. . celle des virions,
. . puis celle des êtres à acide désoxyribonucléique, ADN.
Ensuite viennent, pratiquement pour la seule 3ème lignée,
. . les règnes,

. . les embranchements et sous-embranchements,
. . les classes et sous-classes,
. . les ordres et sous-ordres,
. . les familles,
. . les tribus,
. . les genres, d’où des congénères,
. . les espèces, à l’intérieur desquelles on peut seulement se reproduire,
. . . . sauf à générer des stériles,
. . les variétés, les races, les ethnies, les « populations »,
. . . . d’où, par unions, des hybrides, des métis, des sang-mêlé.
Enfin : les individus.

espace privé