Les entités physiques - La Terre - Présentement - Sa structure -



 

 

LA TERRE : UNE BOULE RONDE -
En effet, la rotondité permet le plus gros volume sous la plus petite surface.
. . Cependant : très légèrement aplatie.
. . Cependant : rugueuse (des profondeurs atteignant les 10 km, des hauteurs, les 8).
. . Une circonférence de quelque 40200 km, donc un rayon de quelque 6380.

LA PARTIE CENTRALE PLUS OU MOINS PÂTEUSE -
Jusqu’aux 1250 km du centre : une graine solide, essentiellement de fer et de nickel,
. . la barysphère dure.
Sur les 2230 km suivants : une enveloppe assez pâteuse de fer et autres éléments,
. . la barysphère molle.
Donc, jusqu’aux 3480 km du centre : une barysphère, dite aussi noyau.
Sur les 2245 km suivants :
. . la mésosphère, dite aussi manteau inférieur.
Sur les 655 km suivants :
. . l’asthénosphère, dite aussi manteau supérieur.
Donc, depuis le noyau sur 2900 km :
. . un manteau, d’oxydes et de silicates ferromagnésiens.
Au-dessus du manteau : le moho,
. . d’une épaisseur de 5 à 60 km croissant avec le niveau.
Enfin, d’une épaisseur de 0 à 35 km environ :
. . la lithosphère, dite aussi écorce, croûte, de granite, basalte, etc.
. . 0 km, en effet, parce que, sur 20% des fonds marins, le moho affleure.
Ainsi, les 99% de la partie centrale de la Terre
. . sont formés de 8 seuls éléments : O, Si, Fe, Mg, Al, S, Ni, Ca.

LA COUVERTURE LIQUIDE –
Le plus profond : de 11 000 m environ, le fond de la Fosse des Mariannes.
Au-dessous des - 6000 m : la zone hadale.
. . Température : 2°5.
. . Jusqu’aux - 8500 m : des poissons.
. . Au-dessous : des crustacés, des animaux et des végétaux microscopiques.
Des - 6000 m aux - 4000 m : la zone abyssale.
Des - 4000 m aux - 1000 m : la zone bathyale.
. . N’est plus ensoleillée.
Des - 1000 m aux - 200 m : la zone mésale.
Des - 200 m aux - 0 m : la zone littorale.

LA COUVERTURE GAZEUSE -
Des pôles à l’équateur, jusqu’à une altitude allant des 8 à 9 km aux 15 à 17 km :
. . une 1ère couche mouvementée, appelée donc troposphère,
. . . . à température décroissante.
De là aux 45 km d’altitude :
. . une 2ème couche, calme, d’ozone, appelée stratosphère,
. . . . à température constante.
De là aux 70 km d’altitude :
. . une 3ème couche, transitoire, appelée donc mésosphère,
. . . . à température croissante, puis décroissante.
De là aux 550 km d’altitude :
. . une 4ème couche, d’ions libres, appelée donc ionosphère,
. . . . à température croissante.
De là aux 10 000 km d’altitude :
. . une zone magnétique, appelée donc magnétosphère,
. . . . en forme de champignon tourné constamment vers le Soleil
De là au très lointain :
. . une dernière couche
. . . . où, à peu près aucune réaction chimique, dite donc neutrosphère.
Entre le 0 km et les 100 km d’altitude, la composition de l’air reste constante.
Au-dessus, prédominent H, He, N,
. . qui, dans cet ordre, à partir des 1000 km, s’évadent dans l’espace.

TEL EST NOTRE « GLOBE » -

espace privé