Les entités mathématiques - Temporelles - Spatio-temporelles - Acto-temporelles -



 

TEMPORELLES -
LA DURÉE : ce que durent les "évènements",
. . lesquels peuvent se poursuivre, continuer, perdurer.
. . De l'éphémère, du passager au durable -
Infiniment peu dans le temps -
Un instant - Un clin d'œil -
Une seconde ou plusieurs - Une minute ou plusieurs -
Un certain temps - Un bon moment -
Une heure ou plusieurs -
Une matinée - Une aprés-midi - Une soirée -
Une journée ou plusieurs - "Quand j'aurai "une minute" à moi." - Un week-end -
Une semaine ou plusieurs - Un mois ou plusieurs -
Longtemps - Une année ou plusieurs - Un lustre - Une décennie ou plusieurs -
Très longtemps - Un siècle ou plusieurs - Un millénaire ou plusieurs -
L'éternité : de l'infiniment passé à l'infiniment futur -
LA DATE -
Perpétuellement - Toujours -
Il y a plusieurs millénaires ou un seul -
Il y a plusieurs siècles ou un seul - Au siècle dernier -
Il y a une "éternité" - Il y a très longtemps - Il y a longtemps - Naguère - Jadis -
Il y a plusieurs années ou une seule - L'année dernière -
Il n'y a pas longtemps - Il y a plusieurs mois ou un seul - Le mois dernier -
Il n'y a pas très longtemps - Il y a plusieurs semaines ou une seule - La semaine dernière -
Il y a quelques jours - Avant-hier - Hier -
Actuellement - À présent - Maintenant - Aujourd'hui - En ce moment - À l'instant même -
Dans un instant - Tout de suite -
Au bout d'un moment - Tout à l'heure - Au bout d'un bon moment -
Dans une heure ou plusieurs - Tantôt -
Au début, au milieu, à la fin de la matinée, de l'après-midi, de la soirée -
Dans la matinée - Dans l'après-midi - Dans la soirée -
Demain - À partir de demain - Après-demain - Dans plusieurs jours - Plusieurs jours après -
Dans une semaine - Lundi, mardi, ... en 8 -
Dans 15 jours - Dans une quinzaine - Lundi, mardi, ... en 15 -
Dans un mois, un an ou plusieurs - 1, 2, ... mois après - 1 an, 2, 3, ... ans après -
Pour préciser les années, vers les 520, dans l'arrière-pays des côtes N.E. de la Mer Noire,
. . le moine Denys le petit a fixé comme an 1
. . . . l'an au début duquel, croyait-il, était né Jésus de Nazareth.
. . À partir des 800 environ, c'est devenu l'ère commune.
Dans très longtemps - Dans un siècle, un millénaire ou plusieurs -
À tout jamais -
LA SUCCESSION ABSOLUE -
Séquence - Épisode - Période - Époque -
Préalablement -
Puis - Ensuite - Par la suite - Bientôt - Sous peu -
Coup sur coup -
Tout d'abord - D'abord -
En 1er lieu, 2ème, 3ème, ... -
Enfin - Au final -
LA SUCCESSION RELATIVE -
Avant - Auparavant - Antérieurement -
Plusieurs siècles avant ou au siècle précédent - Longtemps avant -
Plusieurs années avant ou l'année précédente -
Plusieurs mois avant ou au mois précédent -
Peu de temps avant - Une semaine avant - Plusieurs jours avant ou la veille -
Tout de suite avant - Immédiatement avant -
Incessamment - D'un instant à l'autre - "Imminemment" -
Alors - À cette époque-là - À ce moment-là -
Alors - En même temps - Au même moment -
Après - Postérieurement - Ultérieurement -
Désormais - Dès à présent - Dès maintenant - Dorénavant -
Immédiatement après - Tout de suite après - Peu de temps après -
Le lendemain - Le surlendemain - Quelques jours après -
La semaine suivante, le lundi, le ... - Le mois suivant - À un des mois suivants, le ... -
Plus tard - L'année suivante - À une des années suivantes, en ... -
Longtemps après - Au siècle suivant - À un des siècles suivants, en ... -
AU TOTAL -
Toutes ces entités sont déterminées
. . à partir d’un renouvellement de mouvements physiques.
Donc elles n’existent pas par elles-mêmes.
Et, effectivement, selon le principe de Lorentz-Einstein,
. . chaque point de l’espace a sa propre horloge.
Reste que, psychiquement, existe un semblant de temporalité.
CARACTÉRISTIQUE -
De l’unidimensionnel.
. . La ligne du temps. Au fil du temps. Au fil des ans.
. . . . Le fil filé par les Parques de la mythologie grecque.
. . Le temps passe, s’écoule, se déroule, court, file, … .
. . La suite des évènements. La succession chronologique.
NOUS TRANSFORMONS LE TEMPS -
En fait, donc, nous ne pouvons pas transformer le temps.
Cependant, pour une durée fixée conventionnellement, nous pouvons tout de même
. . ou bien l’allonger, la prolonger, la proroger, la pérenniser, l’"éterniser",
. . ou bien la raccourcir, l’écourter, l’abréger.
APPRÉCIATIONS -
Selon
. . que l’attente est une crainte ou un désir,
. . ou que nous vivons des moments malheureux ou heureux,
. . . . sauf masochisme,
. . le temps semble s’écouler moins ou plus vite.
. . . . Nous le trouvons long, longuet.
. . . . Nous trouvons que ç'arrive un peu tard,
. . . . . . bien tardivement, seulement maintenant, trop tard même.
. . . . Ou nous trouvons ce temps court, bref.
. . . . . . Nous trouvons qu'il arrive d'ores et déjà, déjà.
. . . . Et c'est à ce point que nous pouvons même souhaiter qu’il s’arrête.
. . . . . . "Ô Temps, suspends ton vol !
. . . . . . Et vous, Heures propices, suspendez votre cours !
. . . . . . . . Laissez-nous savourer les rapides délices des plus beaux de nos jours !",
. . . . . . Alphonse de Lamartine, "Méditations poétiques", des 1820.
RÉSULTATS -
"Depuis la nuit des temps, le fond des âges", dit-on.
En fait, pour le passé comme pour le futur : aucune limite.
. . En effet, derrière la limite, ce serait le néant, chose impossible.
. . Donc :
. . . . un passé et un futur reculés à n’en plus finir,
. . . . quelque chose qui n’a jamais commencé et qui ne finira jamais,
. . . . l’éternité inexplicable, incompréhensible, mystérieuse
. . . . . . et, cependant, exigé par la raison, inévitable.
Ce que nous pensons tout de même savoir pour ce qui nous est proche,
. . comme l'a proposé Edgar Gunzig,
. . . . dans "Que faisiez-vous avant le Big Bang ?", "Jacob", 2008,
c'est que
tout va
. . d’une matière de plus en plus absente
. . . . alliée à une énergie de plus en plus présente
. . à une matière de plus en plus présente
. . . . alliée à une énergie de plus en plus absente,
. . et ainsi de suite.
Puis, apparemment -
Vers les - 13 700 000 000,
. . après, donc, de précédents univers naissant et s’effondrant,
. . dans un Grand Rebond, s’est développé notre propre univers.
Vers les – 13 700 000 000 – 10-43 seconde,
. . la matière l’a emporté sur l’antimatière
. . et ç’a été une vive expansion mais brève et qui s’est mollement poursuivie,
. . . . la matière noire l’ayant emporté considérablement sur l’énergie noire.
. . Température alors : 3800°C.
Vers les – 13 700 000 000 – 3 minutes,
. . les gluons formaient les 1ers noyaux.
Vers les – 13 699 630 000,
. . . . la température du plasma originel étant passée à 2700°C,
. . sont apparus successivement
. . . . hydrogène,
. . . . deutérium (1 proton et 1 neutron),
. . . . hélium (2 protons et 1 neutron ou 2),
. . . . lithium (3 protons et 4 neutrons).
. . Et, ainsi, se trouvant près progressivement libérés des photons,
. . . . très progressivement s’est propagée la lumière.
Des - 13 600 000 000 aux – 13 400 000 000 :
. . des étoiles 1ère génération, où sont apparus hydrogène et hélium,
. . . .
se sont allumées et, bientôt, éteintes.
À partir des – 13 300 000 000 :
. . des étoiles 2ème génération et des galaxies
. . . . où sont apparus les autres atomes,
. . et notre univers est devenu transparent,
. . . . les photons libérés s'y propageant.
. . . . (Lorsqu'ils atteindront l'atmosphère terrestre, les molécules
. . . . . . en diffuseront le bleu que discernent les humains.)
Vers les – 4 900 000 000 peut-être :
. . le système solaire.
Vers les – 4 460 000 000 :
. . la Terre.
Vers les – 3 800 000 000 :
. . des êtres vivants.
Vers les – 800 000 000 au moins :
. . des végétaux.
Vers les – 750 000 000 :
. . des animaux.
Vers les – 7 500 000, dans des temps immémoriaux :
. . des proanthropiens.
Vers les - 4 500 000 :
. . des éoanthropiens.
Vers les – 3 000 000 :
. . des protoanthropiens.
Vers les – 2 000 000 :
. . des archéoanthropiens.
Vers les – 450 000 :
. . des paléoanthropiens.
Vers les – 15 000 :
. . les néoanthropiens, des éleveurs, des agriculteurs.
Vers les – 3000 :
. . . . aux embouchures du Nil, du Tigre, de l’Indus, du Yangzi,
. . des cités importantes, puis, ici et là, divers empires.
À partir des 1500 :
. . des "colonisations" nouvelles.
À partir des 1750 :
. . les « lumiéres », l’industrialisation,
. . les "décolonisations" continentales américaines.
À partir des 1950 :
. . les autres "décolonisations", la mondialisation,
. . les dernières grandes révolutions techniques,
. . une mutilation intensive de l’environnement.
Et, désormais, nous attendons -
Vers les + 5 000 000 000 :
. . la fin du système solaire.
Puis, donc, ... l’infini dans le futur, dans l’avenir,
. . via, au demeurant, dernière énigme,
. . . . l’infiniment petit de l’infinitésimal présent.

 



SPATIO-TEMPORELLES -
IL S'AGIT ICI -
De l'augmentation ou de la diminution
. . du rapport distance parcourue / temps mis à la parcourir,

. . . . autrement dit des vitesses, des allures.
Ou nous passons d'une allure à notre posette
. . à une allure posée, lente,
. . puis normale,
. . puis rapide.
Ou on fait l'inverse.
En cas d’arrêt ou de vitesse constante : transformations nulles.
SCIENTIFIQUEMENT -
L’accélération (g), qui peut être négative (ralentissement),
. . est égale à la distance parcourue (L)
. . . . divisée par le carré du temps (T) mis à la parcourir.
. . Ainsi g = LT².
Et le changement de vitesse absolu sur Terre, c’est la somme
. . du changement de vitesse dû à l'objet lui-même,
. . du changement de vitesse dû aux forces d’entraînement (vent, etc)
. . et du changement de vitesse dû aux forces de Coriolis (une dérive
. . . . vers l’est dans l’hémisphère nord, vers l’ouest dans l’hémisphère sud).
COMMUNÉMENT -
En cas d’accélérations, on dit -
. . "Nous pressons le mouvement. Nous accélérons.
. . Nous appuyons sur le champignon, à savoir l’accélérateur.
. . Nous passons à la "vitesse" supérieure,
. . . . jusqu'à aller on ne peut plus rapidement
,
. . . . à toute vitesse, à toute bringue, à toute berzingue,
. . . . le pied au plancher, à fond à la caisse."
. . Et c'est la montée vertigineuse, la spirale ... des prix.
Mais on peut nous objecter
. . qu’"il n’y a pas le feu",
. . que nous risquons de nous essouffler, voire notre vie,
. . que peuvent s’emballer l’animal, la machine, les esprits.
Et nous bridons le moteur.
Et ce sont décélérations, ralentissements, "coups de froid".
. . Nous sommes en perte de vitesse.
. . Nous ralentissons, "patinons", hésitons, atermoyons.
. . Nous décélérons. Nous relevons le pied de l’accélérateur.

. . Nous appuyons sur le frein. Nous freinons … des 4 fers (... à cheval).
. . Nous rétrogradons : nous passons à la « vitesse » inférieure."
. . C'est une opération escargot.
APPRÉCIATION -
"À tout casser, elle peut aller jusqu'aux 50 à l'heure !"



"ACTO-TEMPORELLES" -

DE 2 CHOSES L'UNE -
. . Ou nous répétons diversement l'acte en tant de temps. C'est la fréquence.
. . Ou nous accomplissons l'acte en divers temps. C'est l'intensité.

LA FRÉQUENCE - SES ÉVOLUTIONS -
COMMUNÉMENT, EXPRESSIONS NEUTRES -
De la moindre à la plus grande -
Au grand jamais - Jamais -
Unique dans les annales - Tous les 36 du mois -
L'inouï - Le rarissime - L'extraordinaire - L'exceptionnel -
L'extravagant - L'étrange - Le bizarre - L'insolite -
Le hors du commun - Le sortant de l'ordinaire - Le singulier -
Le merle blanc - L'oiseau rare -
Le phénoménal - La "curiosité" - Le "curieux" -
Ce qui ne court pas les rues - L'inaccoutumé - L'inhabituel -
Ce qui sort de l'ordinaire - Le drôle -
Ce qui n'est pas courant - Ce qui n'a pas tellement cours -
Ce qui n'est pas là les 3/4 du temps - L'intermittent -
De temps en temps - De temps à autre - L'épisodique -
Ce qui n'est pas tellement fréquent - Parfois - Quelquefois -
Par instant - Assez souvent - Assez fréquent -
Ce qui se renouvelle souvent - Le fréquent -
Le traditionnel - Le coutumier - Le commun -
Le banal - Le rebattu - Le "bateau" -
Le généralement - L'habituel - L'ordinaire - Le familier -
L'assidu - Le "courant" - Ce qui est monnaie courante -
Le très fréquent - Ce qui court les rues -
Ce qui vient d'affilée - D'une traite - Continuellement - Continûment - Sans discontinuité -
Ce qui revient en permanence, sans désamparer, sans interruption -
COMMUNÉMENT, EXPRESSIONS PÉJORATIVES -
Le trivial -
Ce qui est toujours la même histoire, la même "chanson" -
Ce qui revient tous les 5 minutes -
Ce qui revient sans cesse, constamment, tout le temps, à tout instant, à tout moment -
Ce qui revient tout au long de ..., à longueur de ... -
Ce qui revient sans arrêt, sans repos, sans répit, à jet continu, sempiternellement -
Ce qui revient plus souvent qu'à son tour -
COMMUNÉMENT, EXPRESSIONS MÉLIORATIVES -
Ce qui revient toujours avec joie -
SCIENTIFIQUEMENT -
Tant d'acte à la seconde, à la minute, à l'heure, par jour, par semaine, par mois, par année -
Les modulations diverses à ce sujet sont étudiées en statistique.
Et nous pouvons passer d'une infinité de cas en une infinitésimale partie de seconde
. . à un seul cas en toute l'éternité,
. . ou faire l'inverse.

L'INTENSITÉ - SES ÉVOLUTIONS -
NOUS INTENSIFIONS -
Nous activons. Nous accentuons. Nous avivons. Nous dynamisons.
Nous aiguisons ... l’appétit. Nous aiguillonnons ... la curiosité. Nous tisonnons.
Nous renforçons, amplifions, "stimulons", attisons, dopons, exaltons.
NOUS RÉINTENSIFIONS -
Nous réactivons, relançons ... le projet, ravivons ...les tensions.
Ça repart, ça reprend de plus belle, redouble d’intensité.
NOUS "DÉSINTENSIFIONS" -
Nous estompons.
Nous mettons en veilleuse. Nous mettons une sourdine à ... , la pédale douce à ... .
Nous calmons, apaisons, adoucissons, affaiblissons.
Nous pondérons, amortissons, trouvons des tempéraments à ... .
Nous atténuons la douleur.
Nous mettons de l'eau dans notre vin. Nous mettons un bémol à ... .
Nous modérons ... nos ardeurs, tempérons nos ambitions.
Nous en rabattons de ... notre morgue.
Nous mettons un frein à nos passions. Nous les réfrénons.
MAIS -
Avec des actes même peu intenses, on peut parvenir à de grandes choses,
. . si ces actes, en grand nombre, se trouvent être multipliés.
"Petit à petit, l'oiseau fait son nid." affirme la sagesse francophone.
"Patience et longueur de temps font plus que force et que rage."
. . trouvait Jean de la Fontaine, "Fables" 2, 11, 1667,
. . . . reprenant l'Ésope des - 600 et le Clément Marot, "Épitres", 11, des 1530.
Pas à pas, les semelles ont fini par creuser le seuil qui avait été posé
. . plusieurs siècles auparavant à l'entrée de la chaumière de mon enfance.
Et toute la géologie confirme ces assertions.
RÉSULTATS -
COMMUNÉMENT, EXPRESSIONS NEUTRES -
Allant des plus faibles aux plus fortes intensités -
Le semblant -
L'étouffé - Un poil ... de vent -
Le tantinet - Le peu - Le frileux - Le ronronnant - Le mollement -
Le légèrement - Le faiblement - Le tempéré - Le modéré -
Le sensiblement - Le très largement ... connu -
L'accentué - L'activé - L'avivé - Le tonifié - L'étoffé - Le dru -
Le "prononcé" - L'"appuyé" - Une ample ... déconvenue - "Nous vous en prions ... instamment" -
Le fortement ... atteint - Le grandement ... affecté - Un sérieux ... coup de main - L'heure ... de pointe -
La sévère dépression - On risque ... fort de ... . - Force débauche -
"Nous y allons" ... franchement - Elle descend ... rude, sec, raide - Une soirée ... qui compte -
Mon "vieux" ... canard - C'est ... tout à fait chic. - "Il faut une ... fichue lanterne pour ... ." -
Le gravement ... malade - Le fin ... prêt - Nous en mettons ... un coup - Il souffre ... énormément -
Dur-dur ... d'être parents - À qui mieux mieux - À tour de bras - Une victoire ... massive -
Nous n'y allons pas avec le dos de la cuillère ..., de main morte ... . - Profondément ... reconnaissant -
Un vif ... intérêt pour - Comme ... il est intelligent ! - Ce qu' ... il est instruit ! - Que ... de manière ! -
En plein ... boum - La fête bat ... son plein - Le hautement ... probable - Fameusement ... déçu - L'aigu -
Un besoin ... criant - Une sacrée ... bringue - C'est tout un luxe ... de fioritures. -
Ça va ... barder - On y met ... le paquet - On y ... mouille sa chemise - Ça marche ... à plein gaz, tube.
Ça ... fait rage - L'ultra ... - Le gratiné - Une tempête... géante - Un formidable ... plaisir ! -
Fichtrement, foutrement, vachement ... -
Extrêmement, éminemment ... - Maternelle ... jusqu'au bout des ongles -
Bigrement, bougrement ... - Singulièrement ... adroit - Souverainement ... déplaisant -
Diablement ... fâcheux - Rusé ... en diable - Course endiablée - Vertement ... semoncé - Diantrement -
Littéralement ... bouleversé - Sacrément - Terriblement - Salement ... "atteint" -
C'est "drôlement" ... important - Et il a gueulé ... quelque chose de maison.
Une réglementation ... à tout va - Humaniste ... à tout crin - Comme ... tu y vas ! - "Et comment !" -
C'est ... un peu fort de café - Un rhume des 500 diables - C'est archi ... connu -
Un débile ... patenté, à payer patente - Un fieffé ... menteur - Il se moque ... carrément de nous -
Le survolté - Au plus haut point - Reçu ... de plein fouet - Farouchement ... déterminé -
C'est rien de le dire ... - Tu vas te fourvoyer ... dans les grandes largeurs. - Suprêmement ... agaçant -
Ce qu'on ne peut croire à quel point - Pareillement à ce point ... emmêlé, c'est incroyable ! -
Ce qui me fait un bien ... fou - C'est raté ... rateras-tu ? ! - La méchante envie ... qu'il avait ! -
Du tonnerre de Zeus - Une fièvre ... carabinée - Se ... carapatter - Ça ... carabout -
Le suprême plaisir - "C'est ainsi, je te jure !" - Le plaisir du 7ème ciel -
Être optimal à ce point, ... c'est dingue - Nous avons été trompés ... sur toute la ligne -
Un antilibéralisme ... viscéral - Je ne te dis pas ... l'ambiance ! - Une monumentale ... stupidité -
"Oh là là, ... quel culot !" - Le suraigu - En long, en large et en travers - À pied, à cheval et en voiture -
"Alors là, ... je ne te dis pas l'affollement !" - Brave homme, ... s'il en fût ! - Le démentiel -
"Il faut le faire !" - "... . Je veux !" - "Tu t'imagines le boulot que ça va être !" -
Au plus haut point, au sommet de sa forme - Le on ne peut plus ... douloureux -
"Entièrement", "totalement", absolument -
Éperdument ... amoureux - À l'extrême limite - Le paroxysme -
COMMUNÉMENT, EXPRESSIONS PÉJORATIVES -
Ironiquement -
. . C'est un comble ! - Le bouquet (offert au vainqueur) ! - Le pompon (attrapé au manège) ! -
Le forcené - L'exacerbé - L'exalté - Le "beau" salaud - Une bringue d'enfer, à tout casser -
On privatise ... à mort. -
L'exubérant - Le surchauffé - L'excessif - L'intempestif - "C'est d'un convenu !" -
La demi-teinte -
L'affaibli - L'émoussé - L'affadi - L'éducoré - Le lénifié - Le relâché - Le piètre -
COMMUNÉMENT, EXPRESSIONS MÉLIORATIVES -
L'acmé - L'apogée - Le point "culminant" -
Le "dopé" - Le dynamisé - L'intensifié - Le boosté -
L'adouci -
L'atténué - Le modéré -
Le tempéré - Le pondéré - L'amorti -
L'apaisé - Le calmé - Le réfréné - Le mis un frein ... à la passion -
SCIENTIFIQUEMENT -
Les diverses intensités -
En mécanique, ce sont
. . les diverses forces communiquant à un corps de telle masse telle accélération.
. . Elles sont mesurées en newton.
En électricité, ce sont
. . les diverses quantités d'électricité débitées en tant de temps.
. . Elles sont mesurées en ampère.
En optique, ce sont
. . les diverses quantités de flux lumineux envoyées dans un angle spatial de telle grandeur.
. . Elles sont mesurées en candela.

espace privé